Le serment du passeur de Fréderic Clementz : Un grand vertige et LE coup de coeur de ce mois-ci

Le serment du passeur de Fréderic Clementz : Un grand vertige et LE coup de coeur de ce mois-ciLe serment du passeur le 2016
Genre: Suspense
Pages: 206
Format: Ebook
Lu par : Ciena
five-stars
Amazon

Présentation de l'éditeur

*** Le Serment du Passeur, élu lauréat au Salon Livre Paris 2016 par le jury Amazon-Kindle ***

Parfois, les bourreaux aussi croient faire le bien.

Antoine Drévaille n'oubliera jamais. Dévasté à quinze ans par une agression d'une violence inouïe, il décide, 19 ans plus tard, d'adresser une longue lettre à son tortionnaire.
Une confession hallucinante pour se désencombrer enfin de cette humiliation qui a souillé sa vie.

Mais le passé ne rend pas les armes aussi facilement.
Un lourd secret révélé un matin d'hiver dans les somptueuses calanques de Cassis va de nouveau bouleverser la vie d'Antoine.

À partir de cette seconde vertigineuse face aux vagues hurlantes, cet homme marqué au fer rouge et soudain « ébloui de l'intérieur » va faire de sa nouvelle vie un combat sidérant contre les coups de poignard du destin :
le sien et celui de ceux qu'il aime, qui sont à genoux et n'ont plus la force de se battre.

Mais n'y a-t-il pas derrière le secret dévoilé dans les calanques un piège abyssal, une illusion et le début d'un nouvel enfer ?
Peut-être. Ou peut-être pas.
Ce qui est sûr, c'est que l'histoire d'Antoine Drévaille va loin. Très loin. Jusqu'à l'impensable.
La voici.

border

Alors que le coup de coeur du mois de juillet était “Auriane” de Cecile KOPPEL ( l’interview aurait lieu en septembre), celui de mois-ci est incontestablement “Le serment du passeur”.

Je vais être, comme je le suis toujours, totalement honnête : je suis tombée sur ce livre par hasard en cherchant de nouveaux auteurs sur Amazon et en fait à la base c’était même un défi.

Je m’explique.

Si vous êtes, comme moi, une droguée du livre, vous connaissez cette sensation où, quoi qu’on lise, on veut toujours plus fort, plus vite, plus haut. Bref…. on est camé, on le sait et plus la dose est forte plus on en redemande.

Quand on est vraiment accro peu importe le format du livre qu’il soit ebook ou papier il faut lire toujours plus mais il y a des mots qui nous provoquent voire qui nous mettent en pétard. En ce qui me concerne il y a un terme qui provoque immédiatement chez moi l’envie de casser de l’auteur c’est le terme “thriller psychologique“.

Moi, quand je lis ces mots mes neurones voient rouges et je n’ai qu’une envie c’est de prendre l’auteur par le col et lui dire “ah ouais ! Tu crois que tu vas pouvoir me faire frissonner ? Tu crois qu’avec tout ce que j’ai lu tu vas, toi, être capable de ma la jouer à l’envers ? Et bien on va voir !”. En plus celui-là est lauréat du Prix Amazon-Kindle. Autant dire que pour moi c’était de la pure provocation

Et ben les amis, je voulais voir ? j’ai vu !!!

Ce livre m’a retourné le cerveau mais alors d’une façon !

Tout y est. L’écriture magistrale, qui change de rythme en fonction de l’action, qui suit les pensées les plus intimes du personnage. Mieux encore qui les précède. On jurerait une musique de film. Sauf que c’est avec des mots.

Quant au héros (ou aux héros, héroïne, héroïnes ? je vous laisse le choix que vous comprendrez quand vous aurez lu le livre) il est gigantesque, monstrueusement attachant, doux, limite angélique et lumineux. Mais après tout n’est-ce pas une mission quasi divine qu’il s’est imposée.

L’histoire est digne des meilleurs films d’Hitchcock. Quand vous croyez savoir c’est à ce moment là que vous ne savez rien. Entre jeu de miroir et poupée russe, tout ce qui est vrai peut être faux et ce qui est faux est peut-être la seule réalité qui existe.

Je suis restée scotchée du début à la fin et j’ai lu le livre en trois heures.

Par contre, comme il faut bien tout de même que je râle un coup, car comme vous le savez déjà je suis très mauvaise joueuse, je ne comprend pas la présence de certains personnages et en particulier je ne comprend pas du tout l’utilité de la lettre qu’écrit le héros au début du roman.

Mais comme ce livre est un coup de coeur je vais faire des pieds et des mains pour cuisiner l’auteur et vous concocter une interview où je l’obligerai à s’expliquer. A moins, que comme pour le héros, c’est au moment où tout semble fini que la vérité surgit.

Jetez-vous sur ce livre. Honnêtement. La version Kindle est ridiculement peu chère. En ce qui me concerne je retourne acheter la version brochée pour me la faire dédicacer : Il y a des livres dont une bibliothèque ne peut se passer.

 

3 thoughts on “Le serment du passeur de Fréderic Clementz : Un grand vertige et LE coup de coeur de ce mois-ci