Lucie ou la vocation de Maelle Guillaud : La délicate frontière entre la foi et l’orgueil

Lucie ou la vocation de Maelle Guillaud : La délicate frontière entre la foi et l’orgueilLucie ou la vocation par Maelle Guillaud
Publié par Editions Heloise d'Ormesson le 18 août 2016
Genre: Litterature française
Pages: 199
Format: Livre papier
Lu par : Ciena
five-stars
Amazon

Lucie est amoureuse. Éperdument. Mais pour imposer celui qu'elle a choisi, elle va devoir se battre. Ne pas céder face aux larmes de sa mère, à l'incompréhension de sa grand-mère, et à la colère de Juliette, sa meilleure amie. Malgré les humiliations quotidiennes, les renoncements, l'isolement et l'ascèse. Elle résiste et rêve d'absolu. Un jour pourtant, le sacrifice qu'elle a durement payé est violemment ébranlé par la découverte d'un secret. S'est-elle fourvoyée ou est-elle victime d'une manipulation?

Avec une sensibilité et une justesse infinie, L. ou la vocation nous entraîne dans les coulisses d'un monde fermé, soumis aux règles impénétrables d'une congrégation vouée au divin. Subtilement le roman dévoile ce processus d'abnégation jusqu'à ce que le doute s'immisce. Une histoire en étroite résonance avec nos problématiques sociétales, et qui permet peut-être de saisir avec plus d'acuité la violence que le sacrifice impose et surtout sa puissance à tout exiger de vous.

border

Je me suis toujours méfiée des livres parlant de foi et de vocation. Il est vrai que le plus souvent on tombe soit sur le livre d’un fan béat de tel ou tel saint soit sur un auteur dont les fantasmes nous pondent un énième opus des “oiseaux se cachent pour mourir” en plus, le hasard fit que ce livre est écrit par une éditrice or ma dernière critique concernait “le sourire du diable” dans lequel je me posait la question de savoir si un éditeur est capable d’écrire un roman.

Par quoi commencer ?

D’abord j’ai lu le livre en quelques heures seulement, c’est vous dire comme il m’a passionné mais pas uniquement par son écriture.

Le livre de Maelle Guillaud pose de façon élégante et sensible des questions telles que “qu’est-ce que la foi ?”, “jusqu’où peut-on aller pour la vivre ?” et surtout “comment rester fidèle à soi-même ?” et y répond avec justesse et émotion.

Pourtant ne croyez pas que vous n’allez que lire un livre sur les questionnements de Lucie par rapport à sa foi. En effet, un mystère (que je ne dévoilerai pas) va bousculer toutes nos certitudes, et celle de l’héroïne, et accélérer le rythme de ce livre au point de nous faire dévorer les pages qui prennent tout à coup un goût de roman policier.

Parlant de rythme d’ailleurs, ce qui m’a le plus frappée dans ce livre c’est qu’il est écrit, comme le serait un morceau de musique classique : chaque personnage, chaque voix a sa propre histoire, sa propre opinion sur le sujet mais ensemble ils forment la plus belle des compositions.

Que ce soit la voix pleine de grâce de Lucie, celle pleine de rancune et d’amour de Juliette son amie ou de douleur de sa mère. Que ce soit celles des nonnes unies ou discordantes ou même celle du Vatican distant mais stoique, toutes sont nécessaires et complémentaires pour comprendre notre héroïne et ce qu’elle traverse. Cependant, alors que la question religieuse est d’actualité et qu’il serait tentant dans un roman sur ce sujet d’y inclure sa propre opinion, l’auteure se garde bien de parler pour elle ou à la place de ses personnages ce qui les rends totalement crédibles. Tout au plus entend on un peu sa voix au travers de celle du père Simon qui dira page 184 “….lorsqu’il parle d’absolu. De cette vaine quête qui ne conduit qu’à l’embrigadement….”.

“Lucie ou la vocation” est un vrai joyau pour premier roman. Il traite d’un sujet sensible avec émotion, grâce et élégance. C’est avec un pincement au coeur que je quitte Lucie au moment où sa vie prend un nouveau tournant et je me prends à espérer d’être le témoin des nouvelles questions que le futur amènera sur sa vocation et sur le monde en général.

Je mets 1 étoile pour l’écriture fine et élégante de l’auteure et sa capacité à nous rendre passionnants les moindres questionnements de Lucie

Je mets 1 étoile pour l’histoire qui a su poser les bonnes questions sans tomber dans la mièvrerie ou le fait divers

Je mets  1 étoile pour les personnages, tous plus attachants les uns que les autres.

Pour la couverture (dont la photo de cette silhouette en blanc dans une forêt glacée, illustre à elle seule l’état d’esprit de l’héroïne) il y aurait beaucoup de choses à dire mais elle représente tellement bien l’histoire du livre que ce serait totalement le spoiler aussi c’est avec plaisir que je donne cette étoile et j’espère voir beaucoup de commentaires dessus sur le blog.

Je mets 1 étoile sans hésiter pour la recommandation car c’est pour moi un livre qu’il faut avoir lu.

2 thoughts on “Lucie ou la vocation de Maelle Guillaud : La délicate frontière entre la foi et l’orgueil

  1. Pingback: Maelle Guillaud sur le statut des femmes écrivains | Les Nouvelles Plumes

  2. Pingback: NOEL COUP DE COEUR : PLEIN DE LIVRES A GAGNER | Les Nouvelles Plumes

Leave a Reply