Devil’s playground : un polar dans la cour des grands

Devil’s playground : un polar dans la cour des grandsThe devil's playground par Stéphane ANTOL
Publié par Amazon le 10 août 2016
Genre: Suspense
Pages: 245
Format: Ebook
Lu par : Plumedu02
four-stars
Amazon

Mark Levine, jeune enseignant, mène une vie paisible auprès de sa femme à San Francisco. Mais lorsque cette dernière le quitte, il ne se doute pas à quel point sa vie vient de basculer.
Ses parents se font sauvagement assassiner et lui-même échappe de peu à la mort. Son père, avant de s'éteindre, lui confie une clé et un mystérieux numéro, l’exhortant à ne faire confiance à personne, pas même la police. Soupçonné de meurtre, poursuivi par un tueur acharné, Mark n'a d'autre choix que de prendre son destin en main.
Avec l'aide d'un détective milliardaire et excentrique, il se lance dans une enquête dont les conclusions iront bien au-delà de ce qu’il pouvait imaginer…

Un seul mot me vient tout de suite à l’esprit pour caractériser ce livre : SUSPENSE.

Impossible de lâcher ce livre car chaque page amenait son lot de questions sur le mystère qui entoure les parents de Mark Levine, le personnage principal. Ce personnage est complètement paumé face aux événements inexpliqués qui s’enchaînent et mettent sa vie en danger et celle de tout ceux qui l’entourent. Pourquoi ses parents ont-ils été assassinés ? Pourquoi le tueur le poursuit-il? Et quel est ce mystérieux numéro que lui a transmis son père avant de mourir ?
Autant de questions sans réponses qui m’ont amenées à dévorer ce livre. Je me suis même surprise à me répéter intérieurement “mais dépêches toi, allez plus vite. ..” prise dans le feu de l’action.
Ce que j’ai aimé dans ce livre, c’est le fait que le mystère transparaît dès les premières pages. Qui sont ces hommes qui commanditent un meurtre sans aucune émotion ? Et quel est ce terrible secret qui doit rester caché à tout prix ?
Petit bémol cependant : il y a beaucoup de protagonistes et certains ne me semblent pas indispensables. Sans trop en dévoiler pour l’intrigue, un passage concernant un baron de la mafia m’a un peu troublée car je ne voyais pas le lien direct avec l’histoire et le meurtre d’un policier auquel on s’attache au fil de l’histoire me paraît un peu bâclé. View Spoiler »
 Mais à part ces quelques bémols, j’ai adoré ce livre. Le complot dévoilé nous fait prendre conscience que la science n’a quasiment aucune limite. L’Homme se prend pour Dieu en jouant à l’apprenti sorcier et ce livre nous montre que tôt ou tard, tout ceci nous explosera à la figure. Ce livre pose le problème de l’éthique et de la morale dans les avancées scientifiques et le problème si ces avancées servaient à des fins militaires. La théorie du complot gouvernemental, voilà ce qui pourrait résumer ce livre en quelques mots.
Le livre est très bien écrit et les personnages très détaillés. Le suspense est prenant et on s’attache vite au personnage principal. C’est pourquoi jje mettrai deux étoiles à devil’s playground.
Enfin je recommande vivement la lecture de ce livre aux fans de polar ou aux fans de la théorie du complot. Ils seront ravis à la lecture de se rendre compte qu’on nous cache beaucoup plus de choses qu’on ne le pense…
C’est pourquoi je lui donne deux étoiles supplémentaires pour mon coup de coeur.
Stéphane Antol, je suis fan de votre premier roman. Vous maniez le suspense avec brio et vous êtes digne des plus grands auteurs de polar. A quand votre prochaine oeuvre ?

One thought on “Devil’s playground : un polar dans la cour des grands

  1. Je viens de le terminer et je confirme également, c’est un thriller très prenant. J’ai très vite accroché à l’histoire, et le personnage principal est attachant. Ca se lit assez vite, un peu comme une friandise pour un weekend (ou un dimanche pour les lecteurs rapides). Cependant, j’ai trouvé que l’histoire était assez longue à démarrer par rapport à la taille du livre, et que ça se terminait un peu rapidement. Une course poursuite un peu plus développée aurait été intéressante, surtout avec ce style d’écriture.
    Un auteur à suivre.

Leave a Reply