“Warwick Castle” de Marine Noirfalise : LNF

“Warwick Castle” de Marine Noirfalise : LNFWarwick castle par Marine Noirfalise
Publié par Librinova le 9 août 2016
Genre: Roman historique
Pages: 263
Format: Ebook
Lu par : Audrey
dnf
Amazon

Présentation de l'éditeur :
1917. Dans le Comté de Worcestershire, la famille Foxbury doit faire face à une terrible nouvelle : le fiancé de Sophia, Henry a été retrouvé mort au champ de bataille.
La Comtesse s’empresse de revenir d’Italie pour aider son aînée à surmonter cette terrible épreuve. Alors que la guerre fait rage en Europe, la vie suit son cours à Warwick Castle : Garden Party's, dîners somptueux, fêtes d’anniversaire… les domestiques ont du pain sur la planche. Et pourtant, la vie de la famille Foxbury est sur le point de changer : les lourds secrets de ses membres seront bientôt révélés, bouleversant à tout jamais la vie au château...

Dans ce roman, le Comte James Foxbury et ses trois filles sont au centre de l’intrigue. Âgées d’une vingtaine d’années, Sophia, Adeline et Lily ont chacune leur tempérament, des idées plein la tête et des secrets inavouables. Dès les premières pages, vous serez happé dans leurs tumultueuses aventures.

Tout d’abord, en voyant pour la première fois la couverture de ce livre, j’ai tout de suite pensé au livre “Les quatre filles du docteur March” de Louisa May Alcott.

Je me suis donc dit que j’allais passer un bon moment et j’ai entamé ce livre. Et bien pas du tout et j’en suis désolée pour l’auteur dont c’est le premier roman. Je me suis ennuyée fermement. J’ai d’ailleurs eu du mal à finir le livre tellement l’histoire est insipide. L’histoire n’est pas bien développée, les personnages sont peu attachants et il y a quelques anachronismes et incohérences. Beaucoup d’expressions de langage comme “passer un coup de fil” sont apparues bien plus tard qu’au moment où se passe l’histoire.

Pourtant, l’intrigue aurait pu être intéressante. On pénètre au cœur de la haute société anglaise au cours du XXème siècle et qui plus est en pleine première guerre mondiale. La dualité entre les aristocrates et les domestiques est intéressante..

Il y a trois personnages féminins principaux, les trois filles du Comte Foxbury prénommées Sofia, Adeline et Lily. Trois femmes nées dans l’opulence et à qui il arrive des aventures qui auraient pu être intéressantes si le rythme d’écriture avait été autre. En effet, l’abondance de détails insignifiants et le manque de dynamisme font que je ne me suis pas du tout attachée aux personnages. Pourtant, l’histoire se déroule durant la première guerre mondiale et il aurait été intéressant de développer plus ce sujet.
L’aînée Sofia perd son fiancé mort au combat et essaie ainsi de contribuer modestement à cette triste guerre.
Adeline, pour tromper son ennui de femme oisive, fricote avec le bas peuple et tombe enceinte. Il s’ensuivra un périple en Italie pour cacher sa grossesse à sa famille.
Lily (diminutif d’Elisabeth), la plus jeune des trois filles, disparaît pendant trois mois suite à la découverte d’un secret. Elle réapparaît ensuite comme si de rien n’était.
Le comte et le comtesse Foxbury passent leur temps loin de l’autre. Ils se séparent même quelques temps suite au comportement libertin du comte.
Enfin Daniel Foxbury, l’enfant adopté, revenu estropié de la guerre, finira par s’enfuir avec une domestique.
Le trop grand nombre de personnages secondaires fait que l’on s’y perd. Beaucoup trop de détails, des personnages mous, une histoire pas assez développée. Et la fin est à mon sens bâclée. Bref, je ne recommanderai pas ce livre à un ami.
Tout de même une jolie couverture….

Leave a Reply