Le cri de Nicolas Beuglet : YES !!!!!

Le cri de Nicolas Beuglet : YES !!!!!Le cri par Nicolas Beuglet
Publié par XO le 8 septembre 2016
Genre: Policier, Thriller
Pages: 494
Format: Ebook
Lu par : Marie
four-stars
Amazon

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo.À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…

Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?

Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.

Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…

Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

Inspiré par des découvertes et des événements réels, Le Cri renvoie à nos peurs les plus intérieures. Un thriller sur la folie des hommes et le danger d’une science dévoyée, transformée en arme fatale.

Nicolas Beuglet est scénariste. Le Cri est son deuxième roman.

Il est des livres qui ont un goût de trop peu… Celui-ci en fait en est un ! Vous savez ce genre de livre une fois terminé où vous vous dites « 200 pages de plus, je les aurais dévorées sans problème…. »

Il s’agit ici d’un thriller psychologique assez glaçant, dans un hôpital psychiatrique en Norvège, un patient amnésique est retrouvé mort avec sur le visage un rictus de cri… De quoi peut-être mort ce patient ? La peur peut-elle tuer ? Peut-on mourir de peur ? Qui est cet homme amnésique interné depuis 40 ans sans que personne ne l’ai demandé ?

Autant de questions qui maintiennent en haleine le lecteur pendant presque 400 pages !

Le personnage principal, l’enquêtrice Sarah Geringën, est très attachant. Son histoire personnelle nous donne envie de mieux la connaître et de voir comment elle va pouvoir rebondir.

Il est toujours difficile de critiquer un thriller sans en dévoiler trop, mais l’enquête va l’amener à remonter dans les années 40, sur divers continents, accompagnée d’autres personnages. L’intrigue policière se mêle alors à des affaires politiques, familiales, et personnelles. Ce qui amène une densité d’action impressionnante. Pas une page ne se tourne sans que quelque chose se soit passé.

L’auteur a réalisé ici un travail phénoménal, tant sur l’écriture qui fait de ce roman un vrai page-turner, que dans les recherches personnelles pour toute la partie scientifique. Celle-ci vient parfaitement se mêler à l’intrigue policière. Je ne sais pas si la partie scientifique du roman est tirée entièrement d’éléments réels ou s’il s’agit d’une réécriture romancée mais cela ne gêne absolument pas, un soupçon d’imagination nous permet de penser que ceci pourrait être la vérité, qui, en s’insinuant dans l’esprit du lecteur arriverait presque à mettre ce dernier mal à l’aise devant l’utilisation pouvant être faite de ce type de découvertes.

J’ai réellement apprécié l’écriture et l’imaginaire de cet auteur, je vais d’ailleurs m’empresser de me procurer son autre livre (écrit sous pseudo) afin de voir si ce dernier est au niveau de « le cri »

 

Originalité : *  oui, oui, oui et mille fois oui !!

Personnage : * J’ai trouvé le personnage de Sarah hyper attachante

Ecriture : * le vrai bon page-turner

Couverture :      ebook

Recommandé :   * oui, oui, oui et mille fois oui encore !!!

2 thoughts on “Le cri de Nicolas Beuglet : YES !!!!!

  1. Pingback: Le dernier coup de coeur de l’année 2016 | Les Nouvelles Plumes

  2. Malgré ses défauts, j’ai bien aimé ce thriller. En effet, j’ai trouvé que le style et les personnages manquaient de profondeur, mais j’ai totalement embarqué dans l’histoire, le rythme soutenu ne laisse pas de répit au lecteur.
    Pour le côté scientifique, j’ai été étonnée de voir que l’auteur se base sur des théories réelles. Par exemple, la théorie du cerveau triunique, même si elle est obsolète aujourd’hui, a vraiment été développée dans les années 50-60. En revanche ce que l’auteur en a fait, est nettement plus fantaisiste. De même, j’ai pu vérifier que le projet MK-Ultra sur la manipulation mentale a réellement existé (et ça fait froid dans le dos), et a donné lieu a pas mal de théories du complot.
    En résumé, même si ce livre ne marquera probablement pas longtemps ma mémoire, ce fut un bon moment de distraction.

Leave a Reply