Mehdy Brunet : Une interview pas “sans raison” par Ciena

Nous avons eu la chance, il y a quelque temps, de pouvoir critiquer “Sans raison” de Mehdy Brunet. A l’occasion des fêtes, l’auteur a eu la gentillesse de bien vouloir répondre à une petite interview.

Qui êtes-vous ?

Un père de famille qui adore faire s’exprimer son imaginaire à travers l’écriture.

Comment êtes-vous venu à l’écriture ?

C’est un auteur qui par l’intermédiaire de ses romans m’a fait prendre conscience du pouvoir de l’imaginaire, j’ai “vécu” les aventures de ses personnages, alors je me suis réveillé un matin avec l’envie folle de pouvoir détenir ce pouvoir.

Bon, évidemment j’ai du boulot, mais je suis têtu ! 😀

Comment avez-vous vécu l’aventure de la publication de “sans raison” ?

Je ne sais pas, c’est parfaitement irréel. J’attends encore de me réveiller.

Et ce qui est formidable, c’est que l’aventure continue. À chacun de mes déplacements pour présenter mon roman je fais de superbes rencontres qui ne font que gonfler mon envie de continuer et de progresser.

Dans “sans raison” on sent votre côté “touches pas à ma famille”. Pourriez-vous vous venger comme l’a fait le héros ?

Je n’aime pas beaucoup cette question parce que je ne peux pas lui donner de réponses.

La loi du talion n’est évidemment pas une bonne chose et je n’ai jamais prétendu lui donner une raison d’être, comme j’ai déjà pu le lire.

Certains de mes proches m’ont dit que Josey me ressemblait, j’espère ne pas être capable de devenir ce prédateur.

Justement en parlant de Josey, vous ne trouvez pas tout de même qu’il se serait vautré en beauté sans l’aide de son père et son grand-père ? A part sa colère impulsive on ne peut pas dire qu’il soit adepte de la vengeance planifiée non ?

C’est exactement ça ! Il est animé par un réflexe animal, une pulsion bestiale. Son père et son grand-père l’ont canalisé et guidé.

Dans le livre on voit s’entrecroiser en fait deux vengeances Est-ce que pour vous l’une est plus “légitime” que l’autre ?

On ne doit pas légitimer une vengeance, car c’est le résultat d’une ée l’écriture. Que pensez-vous du rôle de l’éditeur et du développement croissant de l’autoédition ?motion, d’une colère, toute notion de justice a disparu.

Parlons maintenant de l’écriture. Que pensez-vous du rôle de l’éditeur et du développement croissant de l’autoédition ?

Houlala !

Voilà une question compliquée, car j’ai pu lire beaucoup de débats là dessus et bien souvent cela se termine en petite guéguerre entre édité et autoédité.

Les maisons d’édition reçoivent énormément de manuscrits, alors trouver un éditeur peut paraître le parcours du combattant.

Écrire est un métier, l’édition en est un autre. Certains savent très bien manipuler les deux.

Personnellement, si je ne manque pas d’imagination, la mise en forme et le suivi ne sont pas mon domaine.

Que pensez-vous du developpement de l’ebook ? Pensez-vous qu’il vient concurrencer le livre papier ?

Je n’ai pas encore pas essayé d’ebook, je suis donc mal placé pour en parler. Il faut juste espérer que le “partage” des fichiers ne se développe pas de la même manière.

Sont-ils vraiment en concurrence ? Je ne suis pas sûr que l’on puisse emporter un ebook partout.

Lors de mes rencontres dans les librairies, les lecteurs me rapportent surtout que rien ne remplacera le livre pour eux, je pense et j’espère qu’il a encore de beaux jours devant lui.

Vous êtes une nouvelle plume. Quels conseils donneriez-vous à un auteur qui souhaite se faire ou se publier ?

Ne pas baisser les bras, il faut souvent beaucoup de refus avant d’avoir enfin un oui. Accepter le fait que l’on ne soit pas forcément dans la ligne éditoriale de la maison souhaitée, accepter et tirer profit des critiques. Et surtout attention aux arnaques, pour une édition à compte éditeur on ne vous demande pas un sou

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui aimerait mais n’ose pas encore prendre la plume ?

Je ne pense pas être en mesure de donner des conseils, car avoir écrit un roman ne signifie pas être un écrivain. Si c’est vraiment une envie très forte, faites confiance à votre imagination et ne soyez pas avare d’efforts

Enfin quels sont vos prochains projets littéraires ?

Pour ce qui est de mes projets, j’écris actuellement une suite à “Sans raison” et c’est un grand bonheur de retrouver mes personnages. J’essaye de suivre les précieux conseils que l’ont m’a donné pour évoluer. Après cela, je prendrais les choses au jour le jour, l’essentiel étant de prendre du plaisir. Une des choses qui me tient à coeur est d’écrire un western, j’ai déjà l’histoire en tête et le manuscrit est entamé, je m’éclate comme un gamin en jouant au cowboy.

Si vous n’avez pas lu “sans raison” profitez de l’offre des éditions Taurnada pour la version électronique (suffit de cliquer sur la photo).

 

Mehdy Brunet sera en séances de dédicaces le 18/12/16 à St Médard en Jalles (33)

2 thoughts on “Mehdy Brunet : Une interview pas “sans raison” par Ciena

  1. Pingback: Sang Blanc de Noémi Krynen : l’hiver meurtrier | Les Nouvelles Plumes

  2. Pingback: Du lourd nous attend chez Taurnada en 2018Les nouvelles Plumes | Les nouvelles Plumes

Leave a Reply