Impasse des lilas de Sylvestre Besson : créativité sans issue

Impasse des lilas de Sylvestre Besson : créativité sans issueImpasse des Lilas par Sylvestre Besson
Publié par Amazon le 31 juillet 2016
Pages: 249
Format: Ebook
Lu par : Bunnydroit
one-star
Amazon

Malgré nos différences, nous tentons de vivre en bonne intelligence dans l'Impasse des Lilas. La plupart du temps, nous y arrivons.
En tout cas, nous y sommes arrivés jusqu'à ce qu'un phénomène étrange nous isole du reste du monde.
Depuis, tout semble irréel...

"Ne prenez pas pour argent comptant le mal que diront mes voisins à mon égard. Ne les écoutez pas non plus s'ils disent du bien, ce serait plus étonnant et d'autant plus louche."
Joseph Dernoncourt - 5, Impasse des Lilas

"Si un jour on ressort de ce bocal, les gens en auront rien à carrer de ce qui s'est passé là-dedans. Ce qui compte c'est qu'on ferme nos gueules."
Robert Bernard - 1, Impasse des Lilas

"Un jour, alors que Louise avait tout juste quarante ans, la mort est venue la cueillir, lui plongeant la tête dans une purée de pommes de terre."
Wen Luon - 2, Impasse des Lilas

#JointDuMatin #JaimeMonPharmacien
Jessica Mrizag - 4, Impasse des Lilas

"Robert est un vrai pitbull, Jessica respire la culpabilité, Wen est trop bon pour être honnête... Mais Stéphane est sans doute le pire de tous. Avec ses petits cols serrés, il est l'archétype du pédophile ou du violeur d'animaux."
Lucas - 5, Impasse des Lilas

"Les hôpitaux se remplissent de mecs qui font des crises d'épilepsie, de paranoïa, des convulsions... Moi je ne suis pas là pour faire le SAV, ce n'est quand même pas de ma faute si les clients font n'importe quoi avec ma came."
Thibaut Martin - 6, Impasse des Lilas

L'Impasse des Lilas surfe sur les styles à un rythme effréné. Huis clos cynique, comédie perverse, fable fantastique ou drame absurde ?
Une chose est sûre : vous ne quitterez pas l'impasse avant de découvrir le fin mot de cette histoire...

Une fois lu, j’ai du mal avec ce livre et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, je n’arrive pas à définir son genre littéraire et c’est embétant ; l’écriture est décousue, sautant continuellement : ni policier, ni humour, ni fantastique, bref impossible à cataloguer et changeant de registre trop souvent. 

Ensuite, plus d’une fois, j’ai failli me perdre et m’arrêter par lassitude. L’écriture qui saute de personnage en personnage sans vraiment un liant de départ, c’est compliqué pour rentrer dans le livre.

Enfin, la fin, décevante pour moi et tombant à plat. Je n’ai pas retrouvé le fil conducteur proposé soit le genre humour.

Malgré ce, la lecture se fait mais elle n’est pas plaisante. Je me suis posée à de trop nombreuses reprise la question de l’objectif poursuivi par l’auteur. C’est lassant.

Au final, j’ai un arrière gout critique quant à l’imaginaire de son auteur où le mélange des idées sonne comme un plagia entre hunger game, truman show, la série under the dome et un huit clos d’Agatha Christie. J’avoue ne pas avoir trouver dans ce livre d’idée réellement novatrice ou spéciale. Je reste sur ma faim et suis déçue de ce roman.

Même si certains passages décrivent formidablement bien l’ambivalence du genre humain, j’ai pu remarquer que c’était au moment où cela commençait à prendre du sens, que l’auteur décidait de passer à un autre personnage. Pour moi c’est un livre construit à l’envers des règles littéraires. maintenant il faut être ouvert. d’autres y trouveront certainement un genre nouveau sorti des codes et jouant de l’exercice de style.

Je ne le recommande pas. De prime abord, c’est la couverture qui m’a attirée car complètement décalée par rapport au genre annoncé “humour”. Maintenant, je sais que c’est totalement à l’image de l’écriture du livre.

Je lui attribue 1 étoile pour les personnages décrits qui restent cependant intéressants. Une seconde étoile aurait été méritée si seulement les chapitres n’avaient pas été si courts. Pour le reste, je ne suis malheureusement pas rentrée dans le style et j’en suis bien désolée.

Leave a Reply