Le prix nobel d’Elena Alexieva: un polar fluide mais complexe

Le prix nobel d’Elena Alexieva: un polar fluide mais complexeLe prix nobel par Elena Alexieva
Publié par Acte Sud le 1er avril 2015
Genre: Policier
Pages: 414
Format: Ebook
Lu par : Bunnydroit
four-stars
Amazon

Le prix Nobel de littérature Eduardo Ghertelsman est invité à donner une conférence à l'université de Sofia. Le soir, après cette conférence, il sort de son hôtel, s'arrête dans un parc tout proche... et disparaît. Le lendemain, une rançon est demandée. L'enquête doit aller vite, car l'affaire met en danger l'image déjà peu reluisante de la Bulgarie. L'inspectrice Vanda Belovska, récemment mise sur la touche puis "réhabilitée", est chargée de l'enquête. Un polar subtil et passionnant à la découverte de la face sombre de la Bulgarie.

La lecture de ce roman est aisée même si la précision des détails la rend longue à analyser. Parfois plusieurs passages m’ont été nécessaires pour capter toute la subtilité des scènes. Au final, une belle lecture, un roman prenant même si la chute est incomplète, le rapport difficile à faire entre l’histoire décrite sur plus de 400 pages et la conclusion donnée par l’auteur dans son dernier chapitre. Au demeurant, les personnages sont bien amenés et l’histoire intéressante composée d’une panoplie de caractères proches de notre quotidien français. La bulgarie décrite pourrait facilement être transposée à certaines cités ou villes françaises ce qui rend l’histoire assimilable, les situations reconnaissables. Peu de détails finalement spécifiques à ce pays ce qui n’enlève pas le charme de l’histoire et de son contexte. Les rapports humains, politiques, amoureux sont triviaux parfois, sincères souvent et profonds toujours.

 

Eléna ALEXIEVA, son auteur, nous dépeint finalement un microcosme de rapport durs pour une femmes flics, de quelque pays qu’elle soit, peut être effectivement encore plus en Bulgarie, mais au final, une histoire emprunte d’émotions, de remise en question, et de sujets complexes tels que le rapport à la mère, au travail, aux amis et plus singulièrement la place que l’on se donne dans la vie et l’écoute de ses propres envies et attentes.

 

Je recommanderai ce livre aux lecteurs assidus et psychologiquement prêts à entrer dans le jeu de son auteur. Le degré de détail est fort, permettant un réalisme saisissant et un imaginaire des scènes possible. Je le recommande également pour la justesse du sujet, l’écriture fluide de son auteur, la précision des scènes.

One thought on “Le prix nobel d’Elena Alexieva: un polar fluide mais complexe

  1. Pingback: Le coup de coeur du mois de janvier 2017 – Les Plumes Imaginaires

Leave a Reply