Magic time de Doug Marlette : tristement d’actualité

Magic time de Doug Marlette : tristement d’actualitéMagic Time par Doug Marlette
Publié par Cherche-midi le 7 janvier 2016
Genre: Litterature étrangère
Pages: 800
Format: Ebook
Lu par : Aurore
three-stars
Amazon

1965. Alors que le mouvement des droits civiques porté par Martin Luther King s'étend dans tous les États-Unis, le pays a les yeux fixés sur Troy, une petite localité du Mississippi. Quatre jeunes activistes y ont péri dans l'incendie d'une église. Deux membres du Ku Klux Klan sont arrêtés et condamnés à perpétuité.

1990. L'un des condamnés libère sa conscience en désignant le vrai responsable du crime. Un nouveau procès se prépare donc à Troy. De retour dans sa ville natale, Carter Ransom, ancien sympathisant dans la lutte pour les droits civiques et journaliste au New York Examiner, est aux avant-postes. Son premier amour, Sarah Solomon, faisait partie des victimes et son père, le tout-puissant juge Mitchell Ransom, avait conduit le premier procès. Carter veut faire toute la lumière sur cette période qui l'a marqué à jamais. Et c'est dans le passé qu'il va devoir fouiller pour mettre au jour une vérité aussi terrible qu'inattendue.

Doug Marlette retrace ici toute une époque, trouble, pleine de non-dits, de soupçons et de positions ambiguës, mais aussi de courage, de droiture et de passion. Celle de la lutte pour les droits civiques. Avec une intrigue haletante et des personnages d'une rare humanité, Doug Marlette signe un chef-d'œuvre, à classer entre les romans de John Grisham et de Tom Wolfe.

Ce roman aborde un sujet qui est encore bien tristement actuel : l’intolérance.

Il y aurait beaucoup à dire dessus et on sent que l’auteur a envie d’en dire énormément. Il se concentre donc surtout sur le droit de vote des Noirs en 1965, mais aborde également des sujets brûlants comme l’antisémitisme, l’homophobie et le terrorisme.

Les faits sont exposés clairement dès le début de l’histoire, on sait qui est mort, qui est accusé et où on va.

Le roman est construit sur 2 périodes, 1965 et 1990, et fonctionne par système de flash-back. Pendant la première moitié, les sauts temporels peuvent être difficiles à suivre. Rien n’indique à quelle période se situe le récit et il faut souvent plusieurs paragraphes pour se situer par rapports au contexte et aux personnages présents. Ce n’est pas une gêne pour quelqu’un qui lit pendant de grandes périodes, mais peut vite devenir difficile à suivre pour un lecteur qui ne lit que quelques pages à la fois.

Malgré tout, si on se laisse submerger par l’histoire et l’Histoire, et excepté la romance totalement factice, l’auteur nous présente dans son œuvre une magnifique réflexion sur la tolérance, et mérite pour cela son étoile pour son récit.

Je lui attribue également une étoile pour son écriture. Le style est fluide, très agréable, suffisant pour faire passer son message.

 

Il n’aura malheureusement pas l’étoile pour les personnages. En effet, on repère assez vite les principaux, mais les personnages secondaires sont trop nombreux, difficiles à cerner et monopolisent l’attention du lecteur. Ils ralentissent considérablement la mise en place de  l’histoire. De plus, seuls les évènements dramatiques permettent de s’attacher un minimum aux personnages. Leurs émotions ne sont pas suffisamment développées pour permettre de s’identifier.

Comme il s’agit d’un livre numérique, il n’aura pas non plus l’étoile du livre papier.

Je lui laisse avec grand plaisir la dernière étoile car c’est un livre que je recommanderais volontiers, de par le sujet qu’il aborde, mais aussi parce que malgré les points négatifs que j’ai abordés, c’est un livre qui vaut la peine d’être ouvert.

NDLR: A la date de la chronique, le livre est actuellement gratuit sur Kindle. Profitez-en tant que c’est le cas

 

2 thoughts on “Magic time de Doug Marlette : tristement d’actualité

  1. Pingback: Le coup de coeur du mois de janvier 2017 | Les Nouvelles Plumes

  2. Pingback: Le coup de coeur du mois de janvier 2017 – Les Plumes Imaginaires

Leave a Reply