Damnée de Lynn Lewis : quand un auteur se trompe de genre

Damnée de Lynn Lewis : quand un auteur se trompe de genreDamnée par Lynn Lewis
le 16 janvier 2016
Genre: Fantastique
Format: Livre papier
Lu par : Ciena
two-stars

Malédiction. Destin. Trahison. Depuis des générations, les membres de la famille Homes perçoivent les esprits et les manipulent dans leur propre intérêt. Seule Érine a choisi d'user de ses talents pour enfermer les plus malveillants d'entre eux afin de protéger ceux qui en sont victimes. Un jour, sa route croise celle d'un homme énigmatique à l'aura aussi effrayante qu'intrigante. Suite à cette rencontre, l'existence d'Érine est bouleversée. Elle se retrouve prise au piège d'une succession d'événements funestes qui feront d'elle une Passeuse d'âmes. Elle se verra alors contrainte d'affronter sa famille ainsi que le terrible secret qu'elle cache depuis des siècles. La mort n'est pas la fin, elle n'est qu'une destination.

Comme vous le savez je suis assez dure quand il s’agit de fantastique et encore plus quand il s’agit de young adult (ok c’est pas vrai, je suis dure tout le temps niah niah niah) mais ce n’est pas pour autant que je suis bornée et comme le but de ce blog est de découvrir des pépites, si c’est pour rester toujours dans les à priori autant ne pas avoir de blog.

C’est pour cela que je me suis laissée tentée par acheter ce livre d’autant que l’auteure est très sympathique. Tellement d’ailleurs que j’espère qu’elle ne prendre pas mal ce que je vais dire.

Car je n’ai pas vraiment le livre et je vais expliquer pourquoi.

Tout d’abord l’histoire est très très très banale. En fait on se croirait dans un épisode de “ghost whisperer” avec la jeune fille qui voit des revenants et les aide à passer dans l’au-delà, le pendant démoniaque, bien sûr et l’amoureux transi (qui comme par hasard est ambulancier). Pire encore, elle est couplée avec l’encore plus banale histoire de la gentille jeune fille qui aime le garçon méchant, insensible, badass.

Certes il y a des gens qui aiment, pas de mal à ça mais il y a un autre problème : c’est que l’auteur a beaucoup de talent pour un totalement autre genre et ne s’en est pas rendue compte. Sa présentation des personnages et son écriture est en général assez linéaire jusqu’au moment où elle décrit des scènes d’horreur. La première en particulier où l’héroïne fait son premier “cauchemar” est saisissant de punch et de réalisme.

Pour moi il ne fait aucune doute que cet auteur s’est tout simplement trompé de genre. Encore une fois je pense qu’il s’agit d’un manque de confiance en soi car la différence entre les deux écritures est tout simplement dramatique.

“Damnée” n’est donc pour moi ni à lire ni à ne pas lire d’ailleurs. Il plaira sans doute aux fans du genre mais ne réserve aucune surprise. Par contre si Lynn Lewis se décide à se lâcher et faire un livre plus noir voir carrément aller dans le suspense et l’horreur je pense que nous risquons de voir arriver un très très bon auteur capable d’en mettre plein la vue à certains. A surveiller donc.

Je mets une étoile à la couverture qui est magnifique et à l’écriture qui mérite qu’on l’encourage.

2 thoughts on “Damnée de Lynn Lewis : quand un auteur se trompe de genre

  1. Pingback: Le coup de coeur du mois de février de 2017 | Les Nouvelles Plumes

Leave a Reply