The ones de David SWEREN-BECKER : 1% d’originalité

The ones de David SWEREN-BECKER : 1% d’originalitéThe ones par David SWEREN-BECKER
Publié par Hugo le 6 octobre 2016
Genre: Jeunesse, Science Fiction
Pages: 206
Format: Ebook
Lu par : Aurore
one-star
Amazon

Cody a toujours été fière d'être une One. Elle et son copain James font partie du 1% de la population choisi au hasard pour subir des modifications génétiques à la naissance. Les Ones sont beaux, doués, en pleine santé. En d'autres termes, ils sont parfaits.
Mais c'est loin de plaire à tout le monde. L'inquiétant mouvement Égalité persécute les Ones en les marginalisant chaque jour un peu plus. Jusqu'à remporter un procès qui rend leur existence illégale. Et tout à coup, être un One devient un danger de mort.
Face à la menace, Cody se rapproche d'un groupe radical mené par Kai, jeune leader passionné et charismatique. Les Ones n'ont plus le choix : se battre pour défendre leur identité... ou disparaître.

Ce roman commençait très fort. Le prologue est angoissant avec un style très accrocheur. On ouvre sur une scène de torture, et le narrateur s’adresse au lecteur directement comme s’il était l’héroïne qui subit toutes ces choses.

Puis on arrive sur le chapitre 1, où on fait un retour en arrière de 4 semaines, ce qui va apporter les explications de la situation. Et tout s’écroule.

L’histoire met en scène des jeunes adultes de 16-17 ans et si on ajoute les sujets abordés, on peut légitimement penser que ce livre est destiné à cet âge. Mais le style d’écriture est plutôt adapté à des enfants d’environ 10-12 ans, avec de temps en temps, des expressions plus élaborées qui donnent un effet d’ensemble plutôt étrange.

Les personnages sont vraiment très peu développés et fades. Ils ont tous un seul trait de caractère, le suivent à la lettre, et pas de nuance. Même si j’ai fini par m’y attacher quelque peu, il y a tout de même un gros manque.

Le point positif reste l’histoire, qui donne envie de terminer la lecture. Elle aborde une réflexion sur des sujets actuels, comme la tolérance, mais aussi l’inné et l’acquis, et comment créer une catastrophe en voulant améliorer les choses. Cependant, une autre chose m’a également déçue. Le roman se passe dans un futur pas trop éloigné, où les gènes sont manipulés depuis un certain temps déjà, et il n’y a aucune différence dans le quotidien par rapport à maintenant. Je me dis que si 10% de la population a des capacités supérieures, ces personnes ont forcément contribué à faire évoluer le mode de vie. Mais non, apparemment, à part des bonnes notes à l’école et moins de visites chez le médecin, ils n’ont rien apporté à la vie de tous les jours.

Concernant le livre en lui-même, quand je l’ai choisi, rien n’indiquait qu’il s’agissait d’une série. Même après l’avoir lu et avoir fait quelques recherches, je n’ai rien trouvé sur un éventuel tome 2. Et pourtant, la fin semble clairement annoncer une suite. Si ce n’est pas le cas, cette fin est une vraie queue de poisson, et si nous sommes bien au début d’une série, j’aurais aimé le savoir dès le début.

J’attribue donc une seule étoile à ce livre pour l’histoire, qui m’a quand même tenue en haleine jusqu’au bout. Les personnages et le style ont de grosses lacunes et peuvent être améliorés. Le livre étant un ebook, il n’aura pas non plus cette étoile. Et pour la recommandation, je ne la donne pas non plus, mais je la garde en réserve dans le cas d’une suite, car malgré tous les points faibles, je la lirai probablement.

Leave a Reply