The Rook de Daniel O’Malley : Au service surnaturel de sa majesté

Ce livre pourrait ne pas être adapté à un jeune public compte tenu de l'usage de contenu à caractère sexuel, usage de drogue et d'alcool et/ou de violence.
The Rook de Daniel O’Malley : Au service surnaturel de sa majestéThe Rook par Daniel O'Malley
Publié par Super 8 éditions le 15 mai 2014
Genre: Fantastique, Thriller
Pages: 672
Format: Ebook
Lu par : Aurore
four-stars
Amazon

Victime d'une agression, Myfanwy Thomas reprend conscience dans un parc de Londres. Autour d'elle, des hommes en costume portant des gants de latex. Tous sont morts. Situation peu réjouissante, certes, mais il y a pire : Myfanwy ne se souvient plus de rien. Le plus surprenant, c'est qu'elle semble avoir prévu cette amnésie. Elle a sur elle une lettre écrite de sa main lui expliquant qui elle est et ce qu'elle doit faire pour découvrir qui veut l'éliminer.
C'est ainsi que Myfawny rejoint le siège de l'Échiquier, une organisation secrète chargée de combattre les forces surnaturelles qui menacent la Couronne. Au sein de cette version paranormale du MI5 anglais où elle occupe un poste élevé, entourée de surdoués aux pouvoirs plus que spéciaux, la jeune femme va rapidement se retrouver seule, cherchant son chemin dans un univers d'ombres et de menaces.
À présent, il va lui falloir lever le voile sur une conspiration aux proportions inimaginables.

À mi-chemin entre l'univers de J. J. Abrams et celui de Chris Carter, The Rook est un roman à l'inventivité délirante et aux rebondissements incessants, qui ne vous laissera pas reprendre votre souffle avant la dernière page.

Du même auteur : Agent Double

Je ne reviendrais pas sur le résumé, il est très bien présenté par l’éditeur. Je trouve ça important de le signaler de temps en temps, car ce n’est pas toujours le cas. Ici, il n’en dit ni trop, ni trop peu et a donc titillé ma curiosité.

Dans ce livre, nous suivons une certaine Myfanwy Thomas, ou plutôt deux Myfanwy Thomas : celle d’après l’amnésie, mais aussi celle d’avant, qui s’adresse à celle d’après au travers des lettres. L’auteur a traité ce personnage comme deux héroïnes distinctes, semblables et différentes à la fois, qui essayent de communiquer.

Le style est très intéressant, et le résultat est plutôt bien réussi. Pendant un bon moment, j’ai pensé qu’il s’agissait d’un transfert de personnalité et non d’une perte de mémoire. Il faut dire qu’au début, le lecteur est comme la Myfanwy n°2, complètement perdu. Les premières pages sont déroutantes et peuvent décourager la lecture car on n’y comprend pas grand chose. Et puis, les choses finissent par prendre un sens, à s’organiser. De la même manière que Myfanwy, le lecteur prend ses repères et découvre un monde totalement déjanté.

Pour ne rien vous cacher, les morts parsèment l’histoire. Il y a pas mal de violence et certains passages sont plutôt répugnants, mais tout ça passe avec une bonne dose d’humour absurde. L’auteur a une imagination débordante et a inventé des pouvoirs vraiment spéciaux à certains personnages, je pense notamment à une personne qui est née avec quatre corps…

L’histoire est originale et sans temps mort. C’est un vrai thriller, une course contre la montre, un bon roman d’espionnage qui vous donnera toujours envie de lire la page suivante. On soupçonne absolument tout le monde dès le départ, de la sœur qui arrive comme un cheveu sur la soupe jusqu’à l’assistante un peu trop loyale, en passant par le collègue ultra louche qui fait un coupable parfait.

Tous les détails ont leur importance et sont exploités par l’auteur. Le style est également très bon, agréable, fluide, avec un soupçon de vulgarité pour rendre les personnages un peu plus réels. On alterne l’histoire prise en cours de route de Myfanwy n°2 avec les lettres de Myfanwy n°1 qui éclaire sa lanterne au fur et à mesure.

Je terminerais en annonçant sans surprise que ce livre est une vraie pépite et je lui attribue donc 4 étoiles : une pour l’histoire, farfelue et bien construite, une pour le style sur lequel il n’y a rien à redire, une pour les personnages qu’on aime et qu’on déteste sans concession et la dernière car je le recommande à tous les amateurs du genre.

J’ai bien conscience que le public visé est assez ciblé, c’est un genre qui ne plaira pas à tout le monde. Mais si vous aimez John Scalzi, Jasper Fforde, ou que vous êtes fan de la série Dr Who, je pense sincèrement que vous trouverez votre bonheur dans ce livre.

La suite est en préparation, et je l’attends avec impatience

One thought on “The Rook de Daniel O’Malley : Au service surnaturel de sa majesté

  1. Pingback: le coup de coeur du mois d’avril 2017 | Les Nouvelles Plumes

Leave a Reply