Creuse la mort de Paul Clement : vous ne verrez plus le jardinage de la même façon

Ce livre pourrait ne pas être adapté à un jeune public compte tenu de l'usage de contenu à caractère sexuel, usage de drogue et d'alcool et/ou de violence.
Creuse la mort de Paul Clement : vous ne verrez plus le jardinage de la même façonCreuse la mort par Paul Clement
Publié par Post-Apo éditions le 15 septembre 2016
Genre: Horreur
Pages: 350
Format: Livre papier
Lu par : Ciena
four-stars
Amazon

« Que feriez-vous si chaque nuit une fosse était creusée dans votre jardin ?
Vous la rebouchez ; une nouvelle vous y attend le lendemain. Vous interrogez les autorités ; nul ne vous répond.
C'est la situation à laquelle Frédéric, un banquier de province, est confronté lorsqu'il découvre un beau matin une mystérieuse fosse en plein milieu de sa pelouse. Décidé à en découvrir l’origine, il est loin de se douter de l'ampleur que les événements vont bientôt prendre. Et s'il creusait sa propre tombe ? Celles de sa famille et de ses proches ?»

Du même auteur : Les décharnés

J’adore lire le second livre d’une nouvelle plume et voir comment son écriture a changé. C’était donc avec plaisir qu’après avoir lu et chroniqué “Les décharnés” qui avait même été élu coup de coeur du mois, je me suis précipité sur “Creuse la mort”.

Ce livre est largement meilleur que le premier. Pourtant il sera moins bien noté. Pourquoi ? Vous allez comprendre.

L’histoire de ce pauvre Frédéric qui trouve des trous dans son jardin tous les matins, qu’il rebouche tous les jours et retrouve le lendemain est déjà à la base suffisamment intrigante et originale pour vous donner envie d’en savoir plus mais c’est mal connaître l’auteur que de penser qu’il va se contenter de ça. Comme pour “Les décharnés”, il va prendre une base de l’horreur déjà vue et la transformer de façon totalement imprévue et avec brio.

Petit à petit, au fur et à mesure des pages, vos passez de l’inquiétude à l’horreur totale alors que les événements s’enchaînent pour finir en une apothéose totalement inédite.

Je n’ai pas peur de dire qu’au niveau écriture “Creuse la mort” vaut largement un Stephen King (du moins du temps où il était vraiment bon) tant celle-ci est maîtrisée et soignée et les éléments de l’intrigue placés de façon à ce que la terreur s’insinue insidieusement mais surement dans la tête du lecteur.D’ailleurs pour tout vous dire je l’ai lu en une nuit car il était hors de question que je me couche sans comprendre

Les personnages, sont, eux aussi, parfaitement maîtrisés. Alors qu’on a accès, littéralement de l’intérieur, à toutes les sensations du héros, les autres eux, restent flous dans leur personnalité et c’est à bon escient. En effet, dans l’histoire, celui-ci se heurte à l’incompréhension (je dirais même à l’immobilisme) de ses voisins et il était donc normal qu’on le ressente dans l’écriture. Encore un bon point qui montre la maturité et la maîtrise littéraire de l’auteur.

J’ai eu la chance de lire “Creuse la mort” en version collector. Honnêtement si vous devez choisir, préférez, s’il en reste encore, acheter celle-là. Le livre est de toute beauté et la reliure très solide. Mais surtout, l’histoire est accompagnée des peintures originales du frère de l’auteur qui ajoutent encore plus au frisson de l’histoire. Bref c’est un bel objet.

Alors après toutes appréciations pourquoi vais-je noter “Creuse la mort” moins bien que “Les décharnés” ? Pour deux raisons :

  • la première est que, dans le livre, deux faits divers se croisent. Le héros pense même qu’il seraient liés. Cependant, pour une raison inexplicable, alors qu’il avait pris le temps de nous rentrer dans l’horreur absolue, l’histoire s’accélère à la fin de telle façon qu’on a une petite impression de bâclé. D’autre part, tout à coup, l’un des deux faits divers disparaît complètement des radars et on ne sait ni pourquoi ni finalement à quoi il a servi.
  • la seconde est due au fait que Paul Clément a tout d’un grand écrivain d’horreur. Pourtant malgré cela il s’est cantonné à un monde qu’il connaît View Spoiler »au lieu de prendre des risques et tenter autre chose. Quand on a le talent qu’il a j’appelle un peu ça de la paresse. C’est la rançon de la gloire que voulez-vous, quand on est bon les lecteurs en veulent encore plus.

Pour résumer, “Creuse la mort” est le livre qu’il faut avoir dans la bibliothèque si on est amateur d’horreur et qu’on cherche un nouvel auteur. Avec un peu plus d’audace, Paul Clément risque de devenir une référence à suivre.

3 thoughts on “Creuse la mort de Paul Clement : vous ne verrez plus le jardinage de la même façon

  1. Merci beaucoup pour cette critique très bien écrite et argumentée qui me fait d’autant plus plaisir qu’elle est particulièrement élogieuse tout en mettant en avant des points vraiment pertinents pour un aspirant auteur comme moi. À très bientôt !

Leave a Reply