Venus de Jérémie Lahousse : Notre Bridget Jones

Venus de Jérémie Lahousse : Notre Bridget JonesVenus par Jérémie Lahousse
Publié par Auto-édité le 21 janvier 2016
Genre: Romance
Format: Livre papier
Lu par : Ciena
four-stars

Décidément Jacqueline n’a pas de chance ! Elle se
fait renvoyer de son travail et abandonner par son
compagnon, et ce n’est pas la première fois.
Un beau matin, elle reçoit une lettre dans laquelle

se trouvent des analyses sanguines et un post-it.
Elle aurait peut-être un cancer.
Les tests cliniques confirment cette hypothèse et
le médecin annonce à Jacqueline la couleur : ses
prochains mois seront rythmés par des traitements
de choc.
La situation est délicate, mais la femme a du
courage et décide de lutter de toutes ses forces
contre ce monstre invisible qu’elle croit être la
conséquence de blessures de son passé.
Dans son malheur elle a de la chance : lors de sa
première cure, elle rencontre un jeune chirurgien
avec lequel elle noue des liens très particuliers.

J’ai une faiblesse pour les livres “feel good” avec beaucoup d’humour, trop rares à mon goût en librairie. Aussi quand j’ai lu le résumé de “Venus” sur simplement.pro e que ça parlait de cancer, je me suis un peu inquiétée.

A tort. Venus un un délice de fraicheur et d’humour pour une histoire qui pourtant n’est pas évidente.

Dans Venus, l’héroïne, Jacqueline, apprend coup sur coup qu’elle perd son boulot, que son petit ami la quitte et qu’elle a le cancer. De quoi se flinguer non ? Ben pas Jacqueline qui non seulement prend la chose à bras le corps mais trouve même le moyen de draguer son chirurgien. Bref un petit air de bridget Jones.

Bref, vous l’avez compris, entre tendresse et éclats de rire, Venus est vraiment un bon livre. J’ai particulièrement aimé le changement de ton pour chaque personnage qui correspond bien à leur personnalité.

L’écriture a un bon tempo et on ne tombe jamais dans le mélodrame.

On quitte donc ce petit livre, trop vite lu, avec le sourire aux lèvres mais aussi un pincement de coeur. reste plus qu’à espérer que notre Jacqueline vive de nouvelles mésaventures qui nous donnerait le plaisir de la retrouver.

Petit point noir, ceci dit (ben oui, je vais pas non plus dire que des gentillesses hein ?). La couverture et le titre ne sont pas très accrocheurs mais ce qui compte c’est le contenu n’est-ce pas ?

Leave a Reply