Dimhénoé de Cecile Koppel : le destin frappe à la porte

Dimhénoé de Cecile Koppel : le destin frappe à la porteDimHénoé par Cecile KOPPEL
Series: Le monde d'Anaonil #3
Publié par Sudarenes le 15 février 2017
Genre: Fantastique
Pages: 292
Format: Livre papier
Lu par : Ciena
five-stars
Amazon

Le tourbillon d'évènements qui s'est abattu sur Auriane l'a brutalement séparée d'Onil. Captive, elle a pu s'évader. Elle est maintenant relativement en sécurité à DimHénoé où vit une communauté mystérieuse. Onil est à sa recherche. Il a survécu au soulèvement d'Eghenne, réussissant à s'extraire de la nasse en compagnie de Solim. Il n'a qu'une idée en tête : retrouver Auriane... Le périple risqué dans lequel il projette de se lancer va le précipiter dans une situation dont il ne mesure pas tous les dangers...

Tome 3 de la série “le monde d’Anaonil”, DimHénoé prend en total contre-pied les livres précédents.

Alors que dans le premier on s’amusait du dépaysement total d’Onil dans notre monde et dans le second on était alléché par la technologie prolifique du sien, dans DimHénoé on réalise que tout avantage a ses inconvénients et que la haute technologie ne rend ni meilleur ni plus humain.

Bien au contraire d’ailleurs, Cécile Koppel nous fait découvrir, grâce à Auriane, un nouveau peuple qui s’en passe très bien et on finit par se demander, au final, qui sont les plus heureux. J’ai aimé les allusions discrètes au fait que la meilleure des technologies ne replacera jamais le cerveau humain. Ainsi même sans Telib, Auriane a appris aussi facilement la langue d’Onil que lui a appris la notre !

Parlant de ce jeune homme d’ailleurs, que je trouve toujours un peu tête à claques, la vie ne l’épargne vraiment pas. Dans un monde où la famille n’est pas une valeur, il doit pourtant lutter contre un lourd passé tant généalogique que génétique. Comme quoi on n’échappe ni à ses gènes ni à son destin qu’on le veuille ou non. l’acceptera t’il de bonne grâce ? Nous le saurons sans doute dans le tome 4 prévu pour noël.

La technologie c’est bien.  Pour autant les liens du sang et de l’amitié restent fondamentaux pour le meilleur et pour le pire, dans notre monde ou dans celui à la Orwell décrit dans ce livre.

Au niveau de l’écriture et de la vitesse du récit il n’y a rien à dire. Les événements et l’action s’enchaînent à toute vitesse. Un peu trop peut-être des fois et on aurait aimé flâné un peu et profiter du voyage. Mais Onil et Auriane n’en ont pas le temps, leur vie est en danger. J’espère qu’on en profitera plus bientôt.

De même aucune nouvelle de notre monde. c’est là aussi un peu dommage car j’aurais aimé savoir ce qui se passe chez Auriane. si on s’inquiète, si on la cherche et comment son frère va pouvoir expliquer la situation… mais j’ai la sensation que Cécile nous réservé un lapin sorti du chapeau en fin de série alors j’attends.

Pour résumer, la qualité de DimHénoé est aussi bonne que celle des précédents tomes et l’aventure est toujours aussi addictive. Vivement la suite !

 

Leave a Reply