La maison de vos rêves de Martti Linna : littérature à la finlandaise

La maison de vos rêves de Martti Linna : littérature à la finlandaiseLa maison de vos rêves le 11 mai 2016
Genre: Litterature étrangère
Pages: 254
Format: Ebook
Lu par : Audrey
two-stars
Amazon

Abrités par la forêt finlandaise, à deux pas d'un lac majestueux, l'entreprise Haliwood et son village-témoin sont spécialisés dans la construction innovante de maisons en rondins verticaux. Léguée par le fondateur à ses deux fils, Haliwood a pour logo un homme enlaçant un arbre, et se veut emblème de l'entreprise-providence. Chaque année, les employés sont invités à évaluer leur satisfaction au travail. Mauri, l'un des dirigeants, est soudain victime de tentatives d'assassinat : par asphyxie dans son sauna, puis explosion de son véhicule sur le parking... Le commissaire Sudenmaa, un brin déstabilisé par sa fille adolescente, se charge de l'enquête. Une plongée dans l'entreprise familiale, soi-disant le paradis de ses employés, sauf quand le couperet tombe sur le questionnaire anonyme d'évaluation : pour la première fois, quelqu'un a attribué la plus mauvaise note. Qui ?

Un livre peut-il être aussi froid que le pays natal d’un auteur? C’est en tout cas l’impression que j’ai eu à la lecture de ce livre.

Pourtant le synopsis était plus qu’alléchant et la superbe couverture nous promettait de voyager dans les forêts finlandaises. Je pouvais sentir l’odeur de la forêt et le froid environnant nous geler sur place. Le mystère qui se dégage de cette couverture m’a donc plus que tentée à commencer la lecture de ce livre.

Et malheureusement, j’ai été déçue. Les inspecteurs en charge de l’enquête font preuve d’un grand manque d’entrain afin de résoudre les tentatives de meurtre. Ils ne creusent pas les différentes pistes qui pourraient permettre de démasquer le ou les coupables. Les répliques sont sensées être drôles la plupart du temps mais je n’ai pas du tout adhéré. Ce qui m’a particulièrement déplu, c’est la comparaison fréquente entre les personnages féminins et des races de chevaux finlandais. Classe n’est-ce pas ?

Fossé culturel entre moi et la Finlande ? Les autres personnages sont aussi très ennuyeux. Les deux propriétaires de l’entreprise Haliwood ne parlent que de normes ISO et noient le lecteur dans un langage technique. On en perd vite son latin. Et même lorsqu’il s’agit de relations charnelles que vivent les deux frères avec la même femme, tout paraît froid et sans passion.

Pourtant, il y avait du potentiel dans cette histoire. Le rêve finlandais à portée de tous grâce à l’entreprise Haliwood, une plongée dans la Finlande profonde, des us et coutumes profondément différentes des nôtres, des tentatives de meurtre. L’histoire est bonne, certains personnages sont intéressants mais la magie n’a pas pris. De plus, l’écriture est assez maladroite. Est-ce un problème de traduction ou le fossé culturel est-il trop grand pour pouvoir comprendre toutes les subtilités de ce livre ?

Je suis donc restée sur ma faim. J’accorderai tout de même deux étoiles à ce roman car la couverture est magnifique et l’histoire m’a permis de découvrir une Finlande assez pittoresque.

Vous aimez notre blog et cette critique vous a donné envie de lire ce livre ? Cliquez sur le lien juste au dessous du titre. Ca ne vous coûtera pas plus cher mais ça permettra aux Nouvelles Plumes de toucher une petite commission sur votre achat et aidera au développement du blog. Merci 

 

 

Leave a Reply