Critique invité : Une braise sous la cendre de Sabaa Tahir

Ce livre pourrait ne pas être adapté à un jeune public compte tenu de l'usage de contenu à caractère sexuel, usage de drogue et d'alcool et/ou de violence.
Critique invité : Une braise sous la cendre de Sabaa TahirUne braise sous la cendre le 15 octobre 2015
Genre: Jeunesse
Pages: 528
Format: Livre papier
Lu par : Ciena
five-stars
Amazon

"Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l'école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t'écraserai."

Autrefois l'Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l'empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d'écrire s'expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d'élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté... et sauver ceux qu'ils aiment.

Comme je l’ai toujours dit, des blogueurs littéraire il y en a pour tous les goûts. Personnellement j’ai beaucoup de mal avec le fantastique Young Adult. Alors pour présenter cette nouvelle plume j’ai fait appel à Christie, la jeune chroniqueuse du blog “La passion d’écrire” qui a eu la gentillesse de se prêter au jeu de la critique.

Je vous invite à aller voir son blog.


Ce livre est plutôt impressionnant. Je ne m’attendais pas à une histoire aussi glauque, remplie de morts, de sang, de haine. Mais attention contrairement à ce que je semble dire, j’ai ADORE ! C’est incroyable. L’auteur nous emmène en plein coeur d’une société régie par des gens à peine humains, qui se pensent supérieurs et qui estiment qu’une partie de la population doit être esclave. On plonge dans un univers où la violence semble être le commun de tous et pourtant on arrive à apprécier l’univers. Des thèmes graves sont abordés comme l’esclavage et le viol. Les personnages subissent toutes sortes d’horreurs, l’auteur tient des marionnettes qu’elle agite comme bon lui semble. C’est elle qui décide quand couper les fils et elle le réussit avec brio, attaquant un personnage au moment le plus opportun et rendant l’histoire encore plus captivante. Elle réussit à rendre les émotions de ses personnages crédibles à tel point que l’on s’y croirait. J’avais l’impression d’être dans le livre, de subir ce qu’ils subissaient et de ressentir leurs peines et leur peur.

Le personnage d’Elias est très intérréssant. Il est intelligent, fort, il obéit aux ordres mais il à une petite voix qui lui dit qu’il ne devrait pas. Il ne veut pas faire du mal aux autres mais il le fait et culpabilise ensuite. Il tue sans hésiter mais le regrette. Et parfois aussi ses décisions prennent du temps, il hésite puis prends une décision qu’il finit par considérer comme mauvaise. Son grand but est de partir, de ne plus être un soldat et d’être enfin libre. Pourtant quand vient le moment, une conversation le fait changer d’avis et c’est encore une décision qu’il regrette par la suite. C’est un personnage que j’apprécie de part sa compassion et son désir de liberté.

Laia  est encore une adolescente. Elle a peur d’à peu près tout. Elle se considère elle même comme lâche et culpabilise d’avoir laissé son frère se faire emprisonner par un soldat. Pourtant quand le seul moyen de sauver son frère se présente, elle est prête même si pour ça elle doit devenir esclave. Elle ne se rend même pas compte de son courage vis à vis de la situation. Alors qu’elle intègre les esclaves pour espionner, elle se montre prudente avec tout le monde et ne prends pas beaucoup de risques mais tout au long du livre on peut voir une véritable évolution de son personnage. Au fur et à mesure son désir de sauver son frère prends le pas sur la peur, elle progresse et réussit à obtenir des informations en prenant des risques considérables. Elle est prête à beaucoup pour sa liberté et celle du seul membre de sa famille qu’il lui reste. Et c’est là une très grande preuve de courage. C’est sans aucun doute mon personnage préféré. Elle est impressionnante et plus courageuse qu’elle ne l’imagine, j’admire beaucoup ses efforts.

Les personnages secondaires ont aussi leur importance. Nous avons donc Keenan, c’est un jeune homme qui a  un lourd passé, il ne parle pas beaucoup au début mais finit par se confier à Laia. Une véritable relation de confiance se crée entre les deux. J’aime bien ce personnage et je souhaiterais en apprendre plus sur lui.

Il y a également Helene, la meilleure amie d’Elias. C’est un personnage complexe qui m’a mise plus d’une fois en colère ou qui m’a laissée plus d’une fois perplexe. Elle est très attachée à Elias mais il semblerait que son honneur compte avant tout. Elle obéit aveuglement aux ordres en pensant qu’ils sont juste, ne remettant jamais en cause l’Empire, étant toujours d’accord avec les décisions prises aussi injustes soient elles. Elle semble s’intéresser au sort des esclaves pour finalement ne pas vouloir faire grand chose. C’est un personnage extrêmement intéressant mais que je n’ai pas apprécié.

Nous avons aussi Izzi, une esclave qui s’occupe des cuisines, elle aide Laia sans se préoccuper de ce qui pourrait arriver. Elle est très courageuse et vraiment gentille. J’aime vraiment beaucoup ce personnage.

Il y a également d’autres personnages intéressants mais je vais m’arrêter là pour que vous puissiez découvrir en lisant.

En conclusion ce livre est vraiment bien. Les tournures de phrases sont superbes et l’auteur est vraiment douée. Vous pouvez vous lancer dans ce livre sans hésitation mais je tiens tout de même à prévenir qu’il ne conviendra pas forcément à tout le monde du fait de certains passages violents.

Je serais tentée de lui mettre un 10.. Mais j’hésite tellement.

Note: 9,5/10

Découvrez la critique du tome 2 : ici

Leave a Reply