Le voyage d’une seconde de Nour Kiahara : si vous aviez une seconde chance, qu’en feriez-vous ?

Le voyage d’une seconde de Nour Kiahara : si vous aviez une seconde chance, qu’en feriez-vous ?le voyage d'une seconde Publié par Auto-édité Genre: Policier
Pages: 232
Format: Ebook
Lu par : Aurore
three-stars
Amazon

Paraplégique depuis un an, Georges est sur le point de décéder dans son lit auprès de sa femme Catherine et sa petite fille, Edna. Après quatre-vingts années de vie, il le sait, c’est maintenant qu’il va la quitter. Pourtant, après avoir fermé les yeux, il se retrouve quelques instants plus tard dans son salon, confortablement assis dans son fauteuil. Et le plus étonnant… C’est qu’il a retrouvé l’usage de ses jambes !

S’ensuit alors un long voyage à travers le temps, à travers sa mémoire, et à travers des bonds dans le passé qu’il ne contrôle pas. Là où d’autres personnes profiteraient de ce phénomène pour assouvir des fantasmes illégaux, Georges, lui, sait très bien à quoi il va dédier sa nouvelle vie. Retrouver le Fugace. Le célèbre tueur en série qui a assassiné sa fille, Tyana, en 1988 et qui ne cesse de sévir encore aujourd’hui.

Au-delà des vérités douloureuses qu’il s’apprête à découvrir et des rencontres fortuites, Georges fera une bien triste constatation. Vivre à l’envers implique de retrouver certains êtres chers, mais aussi… D’en dire adieu à d’autres. S’est-il préparé ?

Au moment de mourir, Georges va revivre sa vie à l’envers par bons successifs dans le passé. Autant dire que ce petit résumé était pour moi très accrocheur et le livre l’a été tout autant. Malgré quelques petits défauts, je me suis laissée happée par ce voyage.

Du côté de l’histoire, l’intrigue est totalement centrée autour de Georges et de ses proches. Je veux dire par là que l’auteure ne fait pas de référence à d’éventuels événements historiques qui a pu émailler la vie de notre héros. La part de moi qui aime les romans historiques a un peu regretté ce petit vide. Je pense que le fait d’ajouter quelques références aux événements marquants du XXème siècle aurait pu ajouter un petit plus non négligeable à la qualité de ce roman et aurait donné des points de repères au lecteur. Malgré ça, je comprends le parti pris de l’auteur de ne pas vouloir « parasiter » le rythme rapide de son récit par l’ajout de scènes n’ayant pas de rapport avec l’intrigue. D’autant plus que, si j’ai bien compris, au départ, ce ne devait être qu’une nouvelle et pas un roman. L’effet thriller et course contre la montre, contre le temps, est donc assez réussi.

Je mettrai un petit bémol sur les personnages, car il y a un point qui m’a dérangé. Tout d’abord, les personnages secondaires sont superficiels, on n’apprend pas vraiment à les connaître, mais le format est court, c’est donc excusable. Là où le bât blesse, c’est surtout dans l’attitude générale de Georges. Au début du livre, il a 80 ans en 2017 et garde toute son expérience et ses souvenirs dans son voyage. Mais il se comporte comme s’il avait 40 ans de moins. C’est-à-dire qu’il utilise aisément un smartphone, recherche sans problème des connections wifi et navigue sur les réseaux sociaux comme s’il avait 20 ans. Son langage, quand il devient vulgaire, ne reflète pas non plus son âge. Je ne dis pas que les personnes de 80 ans ne peuvent pas être vulgaires, mais pas avec le même vocabulaire. Dans 30 ou 40 ans, on aura peut-être ce genre de personnes âgées, mais sur cette génération, je trouve que ça manque un peu de réalisme.

Je lui attribue donc 3 étoiles pour un bon premier roman : une pour l’histoire, une pour le style et la dernière pour la recommandation. Pour les personnages, je suis persuadée que l’auteur est capable de faire mieux.

Laisser un commentaire