Anguilles démoniaques de Yû Takada : Le Stephen King japonais

Ce livre pourrait ne pas être adapté à un jeune public compte tenu de l'usage de contenu à caractère sexuel, usage de drogue et d'alcool et/ou de violence.
Anguilles démoniaques de Yû Takada : Le Stephen King japonaisYu Takada par Yû Takada
Publié par Editions de Saxus le 7 juin 2018
Genre: Horreur, Thriller
Pages: 347
Format: Livre papier
Lu par : Ciena
four-stars
Amazon

Une descente aux enfers sans concession dans les bas-fonds de Tokyo.
Masaru est un gentil garçon qui s'est endetté jusqu'au cou. Incapable de rembourser ce qu'il doit, il se retrouve à travailler pour un usurier peu scrupuleux. Affublé comme une brute épaisse, il va plonger dans un monde empli de violence et de perversité : recouvrements bestiaux, prostitution de mineures , transports de marchandises illicites.
Un jour, on lui demande de livrer un conteneur dans un bassin d'élevage d'anguilles. Des alentours sombres et pauvres aux employés tout droit sortis d'un mauvais rêve, l'endroit fascine Masaru. Et plus que tout, il se demande ce que contient ce conteneur.
La curiosité est un vilain défaut, et il va vite en faire les frais...

Lorsque j’ai reçu ce livre, il était clairement indiqué que c’était un polar.

Heureusement pour moi, l’éditeur s’était trompé de genre.

Anguilles démoniaques n’est pas un polar. Vous n’y trouverez rien d’une enquête policière.

Je l’aurais bien classé dans les thrillers mais pour être honnête, au fur et à mesure de ma lecture et de l’angoisse profonde qu’il m’a inspiré, je n’ai pas pu m’empêcher de le classer dans l’horreur. Ressemblant beaucoup à une oeuvre de Stephen King, « Anguilles démoniaques » vous plonge dans les bas-fonds de Tokyo avec un héros, perdu, naïf et trouillard qui se retrouve, pour cause de dettes, à faire le sale boulot pour un entrepreneur, disons, très peu scrupuleux.

Tout semble classique au début jusqu’à ce qu’un jour, celui-ci lui propose un job tout simple : livrer régulièrement des anguilles fraîches à un restaurant. Sauf que….

Vous ne vous attendiez pas à ce que je vous raconte la suite, n’est-ce pas ?

Tout ce que je peux vous dire  c’est que vous allez frissonner de dégoût dans ce livre dont l’histoire se déroule assez à la façon des films d’horreur japonais : vous ne voyez pas vraiment et tout est laissé à votre imagination.

De ce fait, l’angoisse monte graduellement jusqu’à l’horreur finale qui vous laisse assez nauséeux.

Franchement l’histoire est originale. C’est le premier auteur japonais que je lis et ça me donne très envie d’en découvrir d’autres.

Ne vous attendez pas à vous attacher au moindre personnage par contre : ils sont tous froids, secrets et timides. Réalistes ? Je ne sais pas mais il est vrai que j’ai plus l’habitude de héros qui s’épanchent, de plus de détails sur eux et plus de psychologie.

L’écriture m’a aussi un peu gênée sur les entournures. Certaines fois elle ne m’a pas parue très naturelle. Est-ce la traduction ou le style de l’auteur ? Je ne saurais dire exactement. J’espère pouvoir lire un autre de ses romans pour m’en assurer.

Finalement est-ce un livre à lire ? Si vous aimez les sensations fortes, oui sans hésiter ! Si vous êtes une âme sensible, clairement non.

« Anguilles démoniaques » vous plonge vraiment dans le côté sombre de l’âme humaine et c’est pas joli, joli.

2 réflexions au sujet de « Anguilles démoniaques de Yû Takada : Le Stephen King japonais »

Laisser un commentaire