Française ?

Le lendemain de notre arrivée, on courait, prêts à bronzer pour trouver…une plage quasi déserte et une eau aussi froide que possible.

Bref on était seuls et un peu déçus. Les touristes ne semblaient pas être encore arrivés et le soleil ne voyait donc pas l’intérêt de se présenter non plus.

Seuls ? Non pas vraiment. Attirés par l’odeur des nouveaux venus, les marchands ambulants nous remarquèrent tout de suite et se précipitèrent sur nous comme une nuée de moustiques (je peux vous assurer que c’est à la limite du violent quand on n’est pas habitué).

En général ça se passe toujours comme ça :

« Français ? »

« Oui »

« Photos ? »

« Non »

« Allez photo. Gratuit ! » (et j’insiste et je m’incruste et je t’arrache l’appareil photo des mains …)

….

« Tu veux des oranges ? Pas cher. »

« Non »

« Si tiens voilà prends ! » (et je te mets les oranges de force dans le sac de plage qui se rempli de sable par la même occasion »

« Non je ne veux pas  »

« Si pour enfants. Moi enfants. Toi enfants ? Moi faim. Toi gentil français » (Tu donnes un dinar pour qu’il te foute la paix)

«  Non 25 dinars » (pour trois oranges qui en valent 5 au marché du coin)

« Ça va pas non  ! Je n’ai pas 25 dinars ! »

« Allez 20 »

« Non, reprend tes oranges »

« Allez 15 »

« Non j’ai dit  ! »

Le téléphone du fameux marchand sonne et sans te lâcher pour autant, tout en te bloquant l’accès à la mer et à sa vue, il se met à parler avec je ne sais qui de sa famille.

« Allez 10 et je te donne 2 de plus »

« Et merde, tiens voilà 5 dinars pour tes trois oranges et fiche-moi la paix. (le marchand part en grommelant qu’on n’est pas polis, pas gentils etc…) »

Cinq minutes après ce sera le vendeur de cacahuètes, de serviettes de bain, cigarettes, bijoux en toc…

Bref, dégoûtée je rentre à l’hôtel et là je me fais accoster par le propriétaire de la boutique de cadeaux de l’hôtel.

« Bonjour, française ? »

« Ah non hein ! Ça suffit ! »

Xavier tente de me calmer et explique au marchand notre mésaventure. Celui-ci prend un air désolé.

« Oui je sais ils sont pénibles avec les touristes. Ils cherchent toujours à les voler. C’est pas comme ça qu’ils vont les faire revenir ! Ecoutez, si vous avez besoin de quelque chose ne prenez rien dehors, ils vous voleront. Venez chez moi et je négocierai pour vous ».

« Ok c’est gentil ».

En traversant le couloir pour atteindre notre chambre on passe devant le SPA de l’hôtel

« Bonjour, Ça ne vous dit pas un massage ? »

« Plus tard »

« D’accord à plus tard »

Pendant trois jours il nous faudra faire preuve d’ingénuité et d’une grande connaissance du plan de l’hôtel pour éviter de passer devant. Autrement l’esthéticienne nous harcelera en prenant une voix plaintive

« Pourquoi vous ne venez pas ? »

« Plus tard »

« Oui mais quand plus tard ?  Allez on prend rendez-vous ? »

« Ok je passerai dans la semaine »

« Vous payez tout de suite d’abord et puis on fixe un rendez-vous »

« Non plus tard »

« Bon je vous attend »….

Allez ! Un petit verre au bar pour se remettre. On n’est pas assis qu’un type se présente avec un catalogue :

« Français ? »

Je me tais pour éviter de devenir violente et Xavier explose de rire

« Excursion avec un chameau, bateau pirate, quad ? »

Là je me dis que si je lui réponds que je ne suis pas intéressée, en arabe, il me prendra pour une fille du pays et me foutra la paix.

Effectivement il m’écoute étonné et quand j’ai fini, il me sourit et me répond :

« Ah ! française ! »

Xavier, mort de rire, prend des notes.

Laisser un commentaire