La cité écarlate de Sami Mokadem : Romantisme à l’orientale

La cité écarlate de Sami Mokadem : Romantisme à l’orientaleLa cité écarlate par Sami Mokkadem
Publié par Auto-édité le 18 aout 2018
Genre: Litterature étrangère
Pages: 208
Format: Livre papier
Lu par : Flo
four-stars
Amazon

A la fois féeriques et déchirantes, ces nouvelles traquent les marques laissées par des rencontres perdues, des histoires inachevées et des baisers volés. Sans aucun apprêt, laissez-vous tenter par ces aventures surprenantes. Chantez la vie, l'amour, la mort et l’éternité. Reprenez le refrain résonnant de ce chant: épousez ses rimes et saisissez ses blancs. L'auteur nous invite à nous soustraire du réel morose afin d'explorer les contrées d’un au-delà rutilant chargé d’accueillir des fictions qui se croisent et se fondent. Chaque conte se lit à son propre miroir et se lit au miroir des autres. Jouez le jeu et cherchez vous parmi cette panoplie de reflets…

Waouh…quel roman !

Au début, j’étais perplexe… Je ne suis pas fan des romans composés de plusieurs nouvelles même si un fil rouge est présent tout du long avec comme thème l’amour… Mais plus on avance dans le roman, plus on retrouve des liens.

Au départ, on ne sait pas vraiment s’attacher aux personnages étant donné qu’ils sont très différents et que les nouvelles sont très  courtes. Ensuite on arrive à la fin du roman et là, tout devient clair… On est embarqué dans l’histoire, on est surpris… Je n’ai jamais vu une telle plume, une telle imagination. C’est incroyablement émouvant, incroyablement intelligent…  C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’attribue ma première étoile.

L’auteur fait vivre son personnage car  j’ai vraiment eu l’impression qu’il se livrait et nous dévoilait une partie de son histoire…même si à première vue ce n’est pas le cas, j’ai eu cette impression comme si l’histoire de ces personnages étaient SON histoire, et là, je pense au génie de l’écriture car il fait vivre son personnage, on peut se l’imaginer, se rapprocher de lui. J’attribue donc ma seconde étoile.

La couverture fait référence à un élément de chaque histoire mais que l’on ne peut comprendre qu’en terminant le roman. La robe rouge, le vernis, la lune, la cité, le tapis de fleurs… vraiment on ressent qu’il y a eu une réflexion autour. J’attribue donc ma troisième étoile pour cette couverture.

Comme je l’ai dit précédemment ce roman est une succession de nouvelles courtes dans lesquelles chacun peut à un moment donné se retrouver… Et puis, on arrive au moment final du roman et là, tout s’éclaire, on comprend tout… J’attribue donc ma quatrième étoile, à la manière dont ce roman est rédigé mais également réfléchi.

Je conseille ce bouquin à chacun d’entre vous. Vous allez être surpris et emmené au fond de cette aventure, de ce sentiment parfois si compliqué qu’est l’Amour avec un grand « A ». J’attribue donc ma dernière étoile car je vous le conseille fortement. Ce roman est une perle d’écriture et de tendresse envers un personnage doux et étrange à la fois.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.