Archives

Fast girl de Suzy Favor Hamilton : Où comment détruire sa vie à vitesse grand V

Ce livre pourrait ne pas être adapté à un jeune public compte tenu de l'usage de contenu à caractère sexuel, usage de drogue et d'alcool et/ou de violence.
Fast girl de Suzy Favor Hamilton : Où comment détruire sa vie à vitesse grand VFast girl par Suzy Favor Hamilton
Publié par Talent sport le 30 mars 2016
Genre: Autobiographie
Pages: 247
Format: Ebook
Lu par : Marie
four-stars
Amazon

Suzy avait tout, la beauté, le talent, de grands sponsors, une famille, trois participations aux Jeux Olympiques et un jeune mari aimant. Mais pour échapper à son mal de vivre et à une terrible anxiété, elle est devenue Kelly et s'est créé une double vie à Las Vegas... "Je me concentrais sur ce que je pensais être le look idéal pour une escort girl de choix. J'étais maintenant la numéro 2 des hôtesses les plus demandées de Vegas. Mon ambition absolue était de devenir la numéro 1. Il fallait que mon apparence fasse la différence... Naturellement, mon ascension a été rapide. Pas assez rapide à mon goût, bien entendu. Mes séances d'UV donnaient l'impression que mon corps avait baigné dans la lumière du désert. Les robes moulantes que je portais continuaient de décroître en taille, à cause de mon manque d'appétit. Dans un jour comme celui-là, je voulais juste me nourrir de mon exaltation. Ce jour-là, je portais une robe moulante rouge vif conçue par mon créateur préféré, Hervé Léger. Elle m'allait comme une seconde peau. Je n'avais pas envie de retourner à mon ancienne vie. Ni aujourd'hui, ni jamais". Révélée par les médias, l'histoire de Suzy Favor Hamilton a stupéfié l'Amérique.

J’avoue qu’au départ ce livre, confessions d’une athlète devenu l’escort n°1 de Las Vegas, n’est pas dans le genre de mes lectures habituelles. Motivée pas une curiosité (malsaine peut-être…) grandissante suite à la diffusion de son interview il y a quelques mois à la télévision, j’ai souhaité lire ce livre afin de me forger mon avis personnel. En règle générale, j’évite les biographies, ayant toujours la crainte d’une sorte de voyeurisme mal placé (qui peut en plus être accentué par l’écriture ou par le récit lui-même). Continue reading