Archives de tags | absurde

Une bouche sans personne de Gilles Marchand : Une bulle de tendresse dans un monde de brutes

Une bouche sans personne de Gilles Marchand : Une bulle de tendresse dans un monde de brutesUne bouche sans personne par Gilles Marchand
Publié par Les forges de Vulcain le 25 août 2016
Genre: Litterature française
Pages: 260
Format: Livre papier
Lu par : Marie
five-stars
Amazon

Un comptable se réfugie la journée dans ses chiffres et la nuit dans un bar où il retrouve depuis dix ans les mêmes amis. Le visage protégé par une écharpe, on ne sait rien de son passé. Pourtant, un soir, il est obligé de se dévoiler. Tous découvrent qu'il a été défiguré. Par qui, par quoi? Il commence à raconter son histoire à ses amis et à quelques habitués présents ce soir-là. Il recommence le soir suivant. Et le soir d'après. Et encore. Chaque fois, les clients du café sont plus nombreux et écoutent son histoire comme s'ils assistaient à un véritable spectacle. Et, lui qui s'accrochait à ses habitudes pour mieux s'oublier, voit ses certitudes se fissurer et son quotidien se dérégler. Il jette un nouveau regard sur sa vie professionnelle et la vie de son immeuble qui semblent tout droit sortis de l'esprit fantasque de ce grand-père qui l'avait jusque-là si bien protégé du traumatisme de son enfance.
Léger et aérien en apparence, ce roman déverrouille sans que l'on y prenne garde les portes de la mémoire. On y trouve les Beatles, la vie étroite d'un comptable enfermé dans son bureau, une jolie serveuse, un tunnel de sacs poubelle, des musiciens tziganes, une correspondance d'outre-tombe, un grand-père rêveur et des souvenirs que l'on chasse mais qui reviennent. Un livre sur l'amitié, sur l'histoire et ce que l'on décide d'en faire. Riche des échos de Vian, Gary ou Pérec, lorgnant vers le réalisme magique, le roman d'un homme qui se souvient et survit - et devient l'incarnation d'une nation qui survit aux traumatismes de l'Histoire.

Les romans imaginaires sont un style difficile. Il faut être capable de tenir un raisonnement illogique sur la durée, sans s’emmêler les pinceaux ou s’essouffler. Gilles Marchand y arrive parfaitement et nous entraîne alors dans l’univers de son narrateur (dont on ne connaîtra jamais le nom). Continuer la lecture

Impasse des lilas de Sylvestre Besson : créativité sans issue

Impasse des lilas de Sylvestre Besson : créativité sans issueImpasse des Lilas par Sylvestre Besson
Publié par Amazon le 31 juillet 2016
Pages: 249
Format: Ebook
Lu par : Bunnydroit
one-star
Amazon

Malgré nos différences, nous tentons de vivre en bonne intelligence dans l'Impasse des Lilas. La plupart du temps, nous y arrivons.
En tout cas, nous y sommes arrivés jusqu'à ce qu'un phénomène étrange nous isole du reste du monde.
Depuis, tout semble irréel...

"Ne prenez pas pour argent comptant le mal que diront mes voisins à mon égard. Ne les écoutez pas non plus s'ils disent du bien, ce serait plus étonnant et d'autant plus louche."
Joseph Dernoncourt - 5, Impasse des Lilas

"Si un jour on ressort de ce bocal, les gens en auront rien à carrer de ce qui s'est passé là-dedans. Ce qui compte c'est qu'on ferme nos gueules."
Robert Bernard - 1, Impasse des Lilas

"Un jour, alors que Louise avait tout juste quarante ans, la mort est venue la cueillir, lui plongeant la tête dans une purée de pommes de terre."
Wen Luon - 2, Impasse des Lilas

#JointDuMatin #JaimeMonPharmacien
Jessica Mrizag - 4, Impasse des Lilas

"Robert est un vrai pitbull, Jessica respire la culpabilité, Wen est trop bon pour être honnête... Mais Stéphane est sans doute le pire de tous. Avec ses petits cols serrés, il est l'archétype du pédophile ou du violeur d'animaux."
Lucas - 5, Impasse des Lilas

"Les hôpitaux se remplissent de mecs qui font des crises d'épilepsie, de paranoïa, des convulsions... Moi je ne suis pas là pour faire le SAV, ce n'est quand même pas de ma faute si les clients font n'importe quoi avec ma came."
Thibaut Martin - 6, Impasse des Lilas

L'Impasse des Lilas surfe sur les styles à un rythme effréné. Huis clos cynique, comédie perverse, fable fantastique ou drame absurde ?
Une chose est sûre : vous ne quitterez pas l'impasse avant de découvrir le fin mot de cette histoire...

Une fois lu, j’ai du mal avec ce livre et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, je n’arrive pas à définir son genre littéraire et c’est embétant ; l’écriture est décousue, sautant continuellement : ni policier, ni humour, ni fantastique, bref impossible à cataloguer et changeant de registre trop souvent.  Continuer la lecture