Marion, 13 ans pour toujours de Nora Fraisse : Le silence tue

Marion, 13 ans pour toujours de Nora Fraisse : Le silence tueMarion, 13 ans pour toujours par Nora Fraisse
Publié par Calmann Levy le 4 novembre 2015
Genre: Autobiographie
Pages: 192
Format: Ebook
Lu par : Flo
three-stars
Amazon

Marion, ma fille, le 13 février 2013, tu t’es suicidée à 13 ans, en te pendant à un foulard, dans ta chambre. Sous ton lit en hauteur, on a trouvé ton téléphone portable, attaché au bout d’un fil, pendu lui aussi pour couper symboliquement la parole à ceux qui, au collège, te torturaient à coups d’insultes et de menaces. J’écris ce livre pour te rendre hommage, pour dire ma nostalgie d’un futur que tu ne partageras pas avec moi, avec nous. J’écris ce livre pour que chacun tire les leçons de ta mort. Pour que les parents évitent à leurs enfants de devenir des victimes, comme toi, ou des bourreaux, comme ceux qui t’ont fait perdre pied. Pour que les administrations scolaires s’évertuent à la vigilance, à l’écoute et à la bienveillance à l’égard des enfants en souffrance. J’écris ce livre pour qu’on prenne au sérieux le phénomène du harcèlement scolaire. J’écris ce livre pour que plus jamais un enfant n’ait envie de pendre son téléphone, ni de suspendre à jamais sa vie.
N. F.

L’auteure nous livre à travers ce texte ses sentiments face à la mort de sa fille mais surtout sa colère apparue suite aux réactions de la société, de l’administration scolaire. C’est d’ailleurs ce sentiment qui domine tout au long du texte lorsque je l’ai lu. Continue reading “Marion, 13 ans pour toujours de Nora Fraisse : Le silence tue”

Les décharnés de Paul Clément : Une histoire de zombie qui a du corps

Les décharnés de Paul Clément : Une histoire de zombie qui a du corpsLes décharnés par Paul Clement
Publié par Amazon le 29 novembre 2015
Genre: Horreur
Pages: 334
Format: Livre papier
Lu par : Ciena
five-stars
Amazon

« Provence. Une journée de juin comme une autre... jusqu'à ce que tout bascule dans l'horreur.
Imaginez que tous vos repères quotidiens ne soient soudain plus que des résidus du passé. C'est la situation à laquelle Patrick, un agriculteur asocial, se retrouve confronté de la manière la plus brutale possible. Et que va-t-il bien pouvoir faire de cette foutue gamine qu'il vient de sauver de ces monstres qui errent dehors ? Sa vie vient de changer à tout jamais et pourtant ce n'est que le début. »

Du même auteur : Creuse la mort

Retrouvez également cette critique sur le blog Book addicts

Je ne suis pas fan des histoires de zombies, loups-garous, vampires et autres qui envahissent les rayons des librairies et noient les auto-édités. Continue reading “Les décharnés de Paul Clément : Une histoire de zombie qui a du corps”

Cette obscure clarté d’Estelle Laure

Cette obscure clarté d’Estelle LaureCette obscure clarté par Estelle Laure
Publié par Hachette le 14 septembre 2016
Genre: Jeunesse
Pages: 300
Format: Ebook
Lu par : Flo
four-stars
Amazon

Mon père est à l’asile. Ma mère a pris des vacances à durée indéterminée. Si on apprend qu’elle nous a laissées seules, Wren et moi, on va nous séparer.
Après le lycée il reste le frigo à remplir, les factures à payer, la maison qui tombe en ruines, nos voisins à gérer… Heureusement, deux personnes connaissent notre secret : ma meilleure amie Eden et Digby son frère jumeau merveilleusement parfait – et parfaitement casé.
Certains jours, j’ai l’impression que je ne vais pas y arriver. Alors quand, en rentrant du boulot, je trouve le frigo qui déborde ou des muffins encore fumants au pied de l’escalier, je ne peux m’empêcher de me demander : Est-ce qu’on cherche à nous empoisonner ? Ou bien est-ce que, même au cœur des ténèbres, l’espoir pourrait briller ?

Dans mon métier, je suis toujours à la recherche de romans jeunesses à faire découvrir à mes étudiants. Dès que j’ai vu la couverture de ce roman, j’ai pensé aux classeurs de mes jeunes, j’ai alors compris que je ne devais pas passer à côté de ce récit… Et bien, j’ai eu raison. Continue reading “Cette obscure clarté d’Estelle Laure”

La demesure de Céline Raphaël : La famille a bon do

La demesure de Céline Raphaël : La famille a bon doLa démesure par Céline Raphaël
Publié par J'ai lu le 3 juin 2015
Genre: Autobiographie
Pages: 240
Format: Ebook
Lu par : Mélanie
three-stars
Amazon

Pour Céline Raphaël, la musique fut une torture. De 3 à 14 ans, elle dut s'arrimer à son piano, proie d'un père qui voulait faire d'elle un petit Mozart. Très vite, la torture morale et physique s'abat sur la petite fille. Jusqu'au moment ou une infirmière découvre la maltraitance. Devenue médecin, la jeune femme raconte sa terrible histoire dans "La démesure".

Dès l’introduction, l’auteur nous donne le ton. Battue et humiliée par son père alors qu’elle n’est encore qu’une enfant. Les mots assassins lancés par son père ce jour-là résonnent toujours dans sa tête. Continue reading “La demesure de Céline Raphaël : La famille a bon do”

Quatorze mois de Carine Russo : une attente monstrueuse

Quatorze mois de Carine Russo : une attente monstrueuseQuatorze mois par Carine Russo
Publié par La renaissance du livre le 17 août 2016
Genre: Litterature française, Litterature francophone
Pages: 246
Format: Ebook
Lu par : Laetitia
four-stars
Amazon

Julie et Mélissa ont été enlevées le 24 juin 1995. Ce n'est que quatorze mois plus tard, le 17 août 1996, que les corps sans vie des petites filles seront retrouvés. Un épisode qui fera date dans les annales judiciaires belges. Une date qui est gravée dans toutes les mémoires. Dans cet ouvrage, pour la première fois et sur un ton très juste, Carine Russo, la maman de Mélissa, s'exprime longuement sur son ressenti, ses émotions, son combat durant ces quatorze mois et sa détermination sans faille à retrouver les fillettes. Un récit bouleversant, profond, sans langue de bois.

Quatorze mois.
Titre qui a éveillé ma curiosité… 14 mois de quoi ? lecture du résumé… Ok on s’engage dans tout sauf une lecture légère… Aborder cette ” affaire” quel vilain terme, plutôt ce tremblement de terre qui a forcé à ouvrir les yeux sur le pire dont l’être humain est capable Continue reading “Quatorze mois de Carine Russo : une attente monstrueuse”

Ceux qui sont restés de Charles Revue : On aurait bien aimé mais …

Ceux qui sont restés de Charles Revue : On aurait bien aimé mais …Ceux qui sont restés par Charles REVUE
Publié par Librinova le 25 mars 2016
Genre: Policier
Pages: 347
Format: Ebook
Lu par : Ciena
three-stars
Amazon

Ça vous dirait de ruiner votre carrière et votre couple en un seul jour ? De devoir retourner vivre dans votre maison d’enfance abandonnée ? Moi non plus. Pourtant me voilà contraint à ce retour à la case départ. Je retrouve des visages familiers, mais la petite ville qui m’a vu grandir a bien changé. Et les souvenirs d’enfance qui remontent ne sont pas tous agréables, surtout celui de l’enlèvement jamais élucidé de mon meilleur copain. Alors quand de curieux incidents laissent penser que le ravisseur est de retour, je vais devoir mettre en risque ma santé mentale pour affronter mes vieux démons et chercher la vérité.

Lorsqu’on m’a proposé de lire ce livre on m’a prévenu : c’est un polar.

Ok. J’ouvre le livre et je ris de bon coeur pendant les dix premières pages. Un polar c’est sûr ? Je ne crois pas. En tout cas ce n’est qu’à partir de la 30eme page environ qu’on commence tout juste à sentir venir l’intrigue, et encore. Continue reading “Ceux qui sont restés de Charles Revue : On aurait bien aimé mais …”

Bird Box de Josh Malerman : Stephen King….. en film

Bird Box de Josh Malerman : Stephen King….. en filmBord box par Josh Malerman
Publié par Le livre de poche le 18 novembre 2015
Genre: Horreur, Suspense
Pages: 384
Format: Ebook
Lu par : Ciena
three-stars
Amazon

Est-ce que vous aimez Stephen King ? Personnellement je suis une grande fan de ses livres mais je déteste, j’ai une sainte horreur de ses films. Pourquoi parce que là où les livres (des pavés j’en convient) sont super bien écrits du début à la fin, les films commencent en général bien puis finissent toujours en queue de poisson par manque de temps ou une écriture scénaristique bâclée. Continue reading “Bird Box de Josh Malerman : Stephen King….. en film”

Petit pays de Gael Faye : quelque chose qui fait mal

Petit pays de Gael Faye : quelque chose qui fait malPetit Pays par Gael Faye
Publié par Grasset le 24/08/2016
Genre: Litterature française
Pages: 224
Format: Ebook
Lu par : Ciena
four-stars
Amazon

Présentation de l'auteur :

En 1992, Gabriel, dix ans, vit au Burundi avec son père français, entrepreneur, sa mère rwandaise et sa petite sœur, Ana, dans un confortable quartier d’expatriés. Gabriel passe le plus clair de son temps avec ses copains, une joyeuse bande occupée à faire les quatre cents coups. Un quotidien paisible, une enfance douce qui vont se disloquer en même temps que ce « petit pays » d’Afrique brutalement malmené par l’Histoire. Gabriel voit avec inquiétude ses parents se séparer, puis la guerre civile se profiler, suivie du drame rwandais. Le quartier est bouleversé. Par vagues successives, la violence l’envahit, l’imprègne, et tout bascule. Gabriel se croyait un enfant, il va se découvrir métis, Tutsi, Français…
« J’ai écrit ce roman pour faire surgir un monde oublié, pour dire nos instants joyeux, discrets comme des filles de bonnes familles: le parfum de citronnelle dans les rues, les promenades le soir le long des bougainvilliers, les siestes l’après-midi derrière les moustiquaires trouées, les conversations futiles, assis sur un casier de bières, les termites les jours d’orages... J’ai écrit ce roman pour crier à l’univers que nous avons existé, avec nos vies simples, notre train-train, notre ennui, que nous avions des bonheurs qui ne cherchaient qu’à le rester avant d'être expédiés aux quatre coins du monde et de devenir une bande d’exilés, de réfugiés, d’immigrés, de migrants. »
Avec un rare sens du romanesque, Gaël Faye évoque les tourments et les interrogations d’un enfant pris dans une Histoire qui le fait grandir plus vite que prévu. Nourri d’un drame que l’auteur connaît bien, un premier roman d’une ampleur exceptionnelle, parcouru d’ombres et de lumière, de tragique et d’humour, de personnages qui tentent de survivre à la tragédie.

J’ai eu une enfance particulièrement désastreuse, aussi, lorsque j’avais l’âge de Gaby dans “Petit pays”, étant déjà fanatique de lecture, je dévorais tout particulièrement les livres parlant de l’enfance des autres.

La référence absolue pour moi de l’enfance heureuse a toujours été “la Gloire de mon Père” de Marcel Pagnol et à plus d’un titre “Petit Pays” me fait penser à cette œuvre pas seulement parce qu’il s’agit d’un récit d’enfance mais, surtout, à cause de la douceur, de l’émotion et de l’amour des personnages que l’ont sent dans l’écriture de Gael Faye.

Pour autant, hélas, l’histoire de “Petit Pays” n’est pas aussi joyeuse que l’était celle de Pagnol, et pour cause, derrière les anecdotes amusantes et émouvantes sur son enfance se profilent rapidement les drames et souffrances connues par ce jeune enfant et son entourage malmenés par la pauvreté, la guerre, le racisme et l’exil.

Pourtant malgré tout ça Gaby tente de toutes ses forces de garder sa pureté ce qui rend les évènements d’autant plus déchirants qu’ils sont écrits du point de vue d’un enfant de dix ans.

Bien que Gaël Faye essaie par tous les moyens dans son écriture de ne stigmatiser réellement personne et de garder la distance qui fait l’élégance de ce roman, malgré le sujet grave, c’est justement cette distance qui a fait que moi, occidentale, me suis sentie particulièrement coupable, par procuration, des évènements et des comportements de mes contemporains pendant cette période.

Pour résumer, “Petit pays” est un livre à lire. Voire même, comme Pagnol, à faire lire aux écoliers chanceux qui vivent dans notre pays et mérite, largement son prix FNAC.

Je mets sans hésiter une étoile pour l’écriture, une étoile pour les personnages, une étoile pour l’histoire et une étoile pour la recommandation.

Par contre je ne mettrais pas d’étoile pour la couverture que je trouve totalement sans rapport avec le roman. Il aurait mérité largement mieux comme présentation.

A mains nues de Paola Barbato : A lire à vos risques et péril

Ce livre pourrait ne pas être adapté à un jeune public compte tenu de l'usage de contenu à caractère sexuel, usage de drogue et d'alcool et/ou de violence.
A mains nues de Paola Barbato : A lire à vos risques et périlA mains nues de Paola Barbato par Paola Barbato
Publié par J'ai lu le 3 février 2016
Genre: Policier
Pages: 560
Format: Ebook
Lu par : Ciena
three-stars
Amazon

A mains nues Davide a connu une enfance choyée, heureuse et sans histoires. Un soir, lors d'une fête, il est kidnappé et enfermé à l'arrière d'un camion. Tapi dans le noir, un inconnu lui saute dessus et tente de le massacrer. Terrorisé, Davide agit par réflexe et tue son adversaire. Il est alors conduit dans une cave, où il rejoint d'autres prisonniers. Comme lui, ils sont là pour s'entraîner à combattre et intégrer un jour l'élite des assassins. Un seul moyen pour survivre : tuer. Il remporte chacun de ses combats. Un jour, il décide de s'enfuir, mais on ne quitte pas l'organisation...

Contrairement à ce que l’on peut penser, faire la critique d’un livre peut mettre dans une position très délicate.

Si le livre est plaisant, pas de problème. Si le livre ne plaît pas on peut éviter d’en faire la critique, en discuter avec l’éditeur ou l’auteur, rédiger ce que j’appelle un LNF (livre non fini) qui est une sorte de court résumé de ce qui n’a pas plu et du coup le livre n’est pas noté ou décider qu’on dit bien que ce qu’on a envie de dire et faire la critique au risque de s’attirer les foudres de lecteurs, éditeurs et auteurs mécontents.

En général j’opte pour la dernière solution.

Mais que faire quand vous vous retrouvez face à un livre qui est magistralement écrit, une histoire à couper le souffle mais au final un livre dont VOUS SAVEZ qu’il fera beaucoup plus de mal au lecteur que de bien une fois qu’il sera lu ? Continue reading “A mains nues de Paola Barbato : A lire à vos risques et péril”

Marion, 13 ans pour toujours : harcelée à en mourir

Marion, 13 ans pour toujours : harcelée à en mourirMarion, treize ans pour toujours par NoraFraisse
le 4 novembre 2015
Genre: Autobiographie
Pages: 192
Format: Ebook
Lu par : Flo
four-stars
Amazon

Marion, ma fille, le 13 février 2013, tu t’es suicidée à 13 ans, en te pendant à un foulard, dans ta chambre. Sous ton lit en hauteur, on a trouvé ton téléphone portable, attaché au bout d’un fil, pendu lui aussi pour couper symboliquement la parole à ceux qui, au collège, te torturaient à coups d’insultes et de menaces. J’écris ce livre pour te rendre hommage, pour dire ma nostalgie d’un futur que tu ne partageras pas avec moi, avec nous. J’écris ce livre pour que chacun tire les leçons de ta mort. Pour que les parents évitent à leurs enfants de devenir des victimes, comme toi, ou des bourreaux, comme ceux qui t’ont fait perdre pied. Pour que les administrations scolaires s’évertuent à la vigilance, à l’écoute et à la bienveillance à l’égard des enfants en souffrance. J’écris ce livre pour qu’on prenne au sérieux le phénomène du harcèlement scolaire. J’écris ce livre pour que plus jamais un enfant n’ait envie de pendre son téléphone, ni de suspendre à jamais sa vie.
N. F.

L’auteure nous livre à travers ce texte ses sentiments face à la mort de sa fille mais surtout sa colère apparue suite aux réactions de la société, de l’administration scolaire. C’est d’ailleurs ce sentiment qui domine tout au long du texte lorsque je l’ai lu.

Elle a choisi d’écrire ce roman sous forme de lettre ouverte à sa fille, Marion qui s’est suicidée.

Cette lettre se découpe en deux grandes parties. La première s’adresse directement à sa fille pour lui expliquer ce qu’elle ressent et les démarches qu’elle effectue au quotidien suite à cette perte.

La seconde partie, que j’ai moins appréciée, livre un aspect plus pédagogique où l’auteure livre différents chiffres émanant d’une enquête mais également les différents textes de loi apparus suite au harcèlement. Je suis moins convaincue par cette deuxième partie car je n’ai pas l’impression que l’on reste dans le ton de la première. En effet, le vocabulaire est moins adapté aux adolescents pourtant nous sommes toujours dans cette lettre adressée à une jeune fille de 13 ans.

Malgré tout je conseille ce roman tant aux jeunes qu’aux parents car cela peut ouvrir un dialogue sur un phénomène de plus en plus présent qui est l’harcèlement chez les jeunes mais aussi et surtout le cyber harcèlement.

Je donne trois étoiles à ce roman.

La première pour le personnage de Marion qui malgré son décès est très présente dans ce roman car sa maman nous permet de la connaître mieux et aussi à l’auteure qui se livre sans crainte.

La seconde étoile est ce choix de l’auteure d’écrire une lettre pour expliquer à sa fille, la suite tout simplement. La manière dont la famille a choisi de vivre après ce décès douloureux.

Enfin la troisième étoile car je le conseille à tous, d’ailleurs, je vais travailler sur ce sujet dans mes classes avec mes étudiants en analysant ce roman.

Je souhaite partager avec vous la phrase qui m’a le plus touchée dans ce roman. Elle est tirée de la lettre écrite par Marion pour expliquer son geste : « Vous avez été tous génial mais vous êtes allez beaucoup trop loin dans cette histoire (…) Ok, je n’ai pas réussi à dire tout ce que j’avais sur le cœur, mais maintenant je le fais, même si mon cœur ne bat plus… » J’ai laissé la phrase telle qu’elle est écrite dans le roman car j’ai souhaité faire la même chose que l’auteure, ne pas corriger l’orthographe car ce sont les mots d’une adolescente de 13 ans, les derniers adressés à eux… ses harceleurs.