Tag Archive | mafia

Là où les lumières se perdent de David Joy : tel père tel fils ?

Là où les lumières se perdent de David Joy : tel père tel fils ?Là où les lumières se perdent par David Joy
Publié par Sonatine le 25 aout 2016
Genre: Policier
Pages: 304
Format: Ebook
Lu par : Bunnydroit
four-stars
Amazon

L'histoire sombre, déchirante et sauvage d'un jeune homme en quête de rédemption.

Caroline du Nord. Dans cette région perdue des Appalaches, McNeely est un nom qui fait peur, un nom qui fait baisser les yeux. Plus qu’un nom, c’est presque une malédiction pour Jacob, dix-huit ans, fils de Charly McNeely, baron de la drogue local, narcissique, violent et impitoyable. Amoureux de son amie d’enfance, Maggie Jenkins, Jacob préfère garder ses distances. Il est le dauphin, il doit se faire craindre et respecter, régler les affaires de son père de la façon la plus expéditive qui soit. Après un passage à tabac qui tourne mal, Jacob se trouve confronté à un dilemme : doit-il prendre ses responsabilités et payer pour ses actes ou bien suivre la voie paternelle ? Alors que le filet judiciaire se resserre autour de lui, Jacob a encore l’espoir de sauver son âme pour mener une vie normale avec Maggie. Mais cela ne pourra se faire sans qu’il affronte son père, bien décidé à le retenir près de lui.

Le roman se lit comme un roman de gare, simplement et rapidement. L’histoire est racontée dans un style fluide et sans accroc avec un degré de détails très réaliste et agréable. Continue reading

Bons baisers de Mesménie de Fabienne Betting : Mister Bean chez les soviets

Bons baisers de Mesménie de Fabienne Betting : Mister Bean chez les sovietsBienvenue en Mesmenie par Fabienne Betting
le 4 mai 2016
Genre: Humour
Pages: 400
Format: Ebook, Livre papier
Lu par : Ciena
four-stars
Amazon

Une annonce improbable, quelques rudiments de mesmène, un soupçon d'audace, et voici Thomas Lagrange, serveur au McDo, propulsé en tête des best-sellers. Tout irait pour le mieux s'il n'avait pas un coeur d'artichaut et la mafia mesmène à ses trousses...

Quelqu’un me disait récemment que le plus dur quand on écrit un livre c’est de retenir le lecteur d’autant que “des histoires originales, il n’y en a plus”. “Bons baisers de Mesménie” vient directement le contredire avec brio. Continue reading