Temoignages

Avec beaucoup d’émotion je vous livre quelques témoignages d’auteurs et d’éditeurs que nous avons critiqués (et pourtant on n’a pas été tendre avec certains).

telechargement

” Les Nouvelles Plumes : un ton, une personnalité ! Ce blog propose des articles d’une grande qualité, argumentés, précis, respectueux, constructifs et sincères.  Il ouvre sur le web un espace d’informations et d’échange précieux pour les lecteurs, les auteurs et les  éditeurs “ Cecile Koppel – Le monde d’Anaonil

« Ciena, du blog “Les Nouvelles Plumes”, aime la littérature et cela se ressent au travers de ses chroniques, elle n’hésite pas à découvrir des premiers romans d’auteurs inconnus et à en parler sans fausse complaisance. Merci à elle. » Joël Maïssa – Editions Taurnada

“Comme son nom l’indique, les nouvelles plumes se consacrent aux nouveaux auteurs. Par définition, nous manquons d’expérience et c’est un vrai bonheur que d’avoir le regard de Ciena sur nos écrits. Il me semble impossible de rédiger une mauvaise critique sans froisser l’auteur. Mais Ciena s’y efforce avec respect, objectivité et avec un soupçon de diplomatie. Les échanges sont excellents ; c’est une personne à l’écoute et très agréable. Je n’ai aucune hésitation à lui proposer mes écrits” Marie-Béatrice Ledent – La douleur du silence

“Ciena est claire, elle ne brode pas, va droit au but mais voilà, Ciena voit ce qu’il faut voir et le dit ! Les points soulevés le sont à juste titre et son point de vue honnête et franc est, à mon sens, très précieux. Sérieuse, compétente, impartiale, elle sait de quoi elle parle et l’exprime… mais c’est un peu ça le but d’une critique non ?! Ce qui déroutant chez elle, c’est qu’elle voie au-delà des mots, de la syntaxe. C’est un peu comme si elle avait perçu clairement l’essence même de mon roman (le message !).
Ciena sait lire, mais elle sait aussi lire entre les lignes…
Encore merci et bonne continuation.” Lalcandi Collado – Le quatorzième morceau

“Les Nouvelles Plumes fournissent un véritable travail de critiques. Les textes sont lus, compris, finement analysés et les intrigues ne sont pas dévoilées. En tant qu’auteur c’est un retour qui m’a apporté beaucoup et qui m’a touchée. On trouve sur le blog Les Nouvelles Plumes une analyse sensible et des arguments pertinents.” Maud Le Coq, auteur de “Nouvelles du bord de la falaise” éd. Ipanema, et de “Milanka Garcia – Les Sages de Sapientes”

« Les nouvelles plumes » offrent une critique de qualité, fouillée, intelligente. L’absence de snobisme, l’honnêteté des chroniques, l’indépendance d’esprit de Ciena sont une bouffée d’air frais dans le monde du blog littéraire. C’est une vitrine sérieuse et une aide substantielle pour les auteurs émergents. Un immense merci pour leur implication et leur professionnalisme !” Cecile Lorne – Les aventures de Tersane le Diablotin

“Un blog de passionnés qui n’hésitent pas à laisser leur chance aux nouveaux auteurs, même si cela signifie s’attaquer à des lectures qui bouleversent leurs habitudes de lectrices, comme Ciena qui m’a fait le plaisir de découvrir mon premier roman et y a trouvé une histoire de zombies pas comme les autres. Une belle mise en perspective pour un avis sincère.” Paul Clément – Les décharnés

“Les nouvelles plumes est un blog littéraire qui sort vraiment du lot, tout d’abord par la qualité du contact avec Ciena, agréable, exempt d’hypocrisie et de fatuité. Les nouveaux auteurs et les autoédités ne sont pas accueillis comme des pestiférés ou tout bonnement ignorés, c’est rafraîchissant. Et puis j’ai rarement rencontré quelqu’un qui abordait le thème profond des livres avec autant de justesse et de sensibilité. Prendre le temps de découvrir et de critiquer chaque ouvrage est sans doute très chronophage. Merci pour votre implication.” Carmen Messmer – Les élémentales

“En tant que nouvelle plume, lors de la parution de mon premier roman « Syndrome de Stockholm », j’ai cherché le moyen de me faire connaître. J’avais consulté le site Les Nouvelles Plumes et j’avais trouvé très professionnelle la manière dont les livres étaient commentés. J’avais aussi remarqué la grande rigueur dont Ciena et ses plumettes faisaient preuve, leur objectivité, leur franchise. Le jeune auteur que je suis était un peu effrayé de confier son premier roman à Ciena, mais je n’ai pas eu à le regretter. Merci énormément.” Philemon Le Bellegard – Le syndrome de Stockholm