Fleurs de sang de Jérôme Frioux-Toublant : si vous trouvez l’assassin je mange mon chapeau !

Ce livre pourrait ne pas être adapté à un jeune public compte tenu de l'usage de contenu à caractère sexuel, usage de drogue et d'alcool et/ou de violence.
Fleurs de sang  de Jérôme Frioux-Toublant : si vous trouvez l’assassin je mange mon chapeau !Fleurs de Sang par Jérôme Frioux-Toublant
Publié par Editions de Saxus le 31 mai 2018
Genre: Policier
Pages: 396
Format: Livre papier
Lu par : Ciena
five-stars
Amazon

CERTAINES PASSIONS SONT MORTELLES…

Un des fleuristes emblématiques du marché aux fleurs de Paris est mystérieusement assassiné.

L'enquête est confiée à la police criminelle menée par le commissaire Durrieu, personnage haut en couleur qui ne s'en laisse pas conter et qui tient son équipe d'une poigne de fer.

Thom, un ancien inspecteur de l'équipe du commissaire, connaissait la victime et va se retrouver entraîné dans cette affaire malgré lui.

Les témoignages s'enchainent, mais d'autres meurtres également. Parmi tous les personnages gravitant autour du marché, un meurtrier agit dans l'ombre et fait disparaître les preuves.

Que cache le meurtre de ce fleuriste sans histoire ? Avait-il un secret bien gardé ?

Ce que Thom va découvrir va bien au-delà de ce qu'il pouvait imaginer...

Une blogueuse m’avait dit à propos de ce livre : « Si tu trouves l’assassin avant la fin je mange mon chapeau ! ». 

Il faut dire que l’auteur est un pro de la mise en scène et ça se voit.

Tout commence par un crime dans le marché aux fleurs de Paris. La raison ? Inconnue. Les témoins ? Apparemment aucun. Quant aux suspects ? C’est là que le bât blesse car s’il y en a beaucoup, ils semblent plus ou moins subir rapidement un sort funeste.

Entre Cluedo et « Dix petits nègres », « Fleurs de sang » nous entraîne dans une enquête policière où rien n’est sûr et personne n’est ce qu’il prétend être.

Ajoutez à cela un zeste d’humour, un sale coup de l’auteur qui vous mettra volontairement et dès le début sur une fausse piste et comme le dirait tante Marthe « Bien dégourdi celui qui trouvera le malappris ».

Les personnages sont attachants et très réalistes. D’ailleurs l’auteur a réussi à créer une certaine alchimie qu’il pourrait utiliser pour d’autres livres. J’ai franchement eu du mal à quitter Thom, le colérique commissaire, Aïcha, Durrieux le lèche-botte et notre inénarrable tante Marthe que je verrais bien prendre en charge l’entreprise d’enquêtes privées de son neveu dans de prochaines aventures.

L’écriture est rapide, pointue, de celle qui vous empêche de fermer le livre jusqu’à la fin.

L’histoire est originale et vous mènera du marché aux fleurs à l’Egypte en passant par la Russie.

Pour résumer le couvre-chef de ma collègue blogueuse est encore à sa place et je ne pense pas craindre grand-chose pour le mien en vous mettant au défi.

Chiche ?

 

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Fleurs de sang de Jérôme Frioux-Toublant : si vous trouvez l’assassin je mange mon chapeau ! »

  1. Chère Cénia,
    Mille et mille merci pour votre tweet et pour votre lecture analytique et bourrée d’humour…
    Cela m’a beaucoup touché.
    Suis en route vers d’autres travaux un roman (pas) policier et un récit de littérature « jeunesse », mais suis aussi déjà sur la suite des aventures de Thom et Durrieu… A suivre donc !
    Merci encore de votre attention.
    Beau week-end à vous.
    Jérôme

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.